RSS
Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Les artisans bientôt chocolat

 

p006_01.jpg

20/12/2013

Carole SUHAS

Passé le moment de grâce des fêtes de Noël, les chocolatiers pourraient vite déchanter. La flambée du cours du cacao à hauteur de 20 % et du beurre de cacao dont le prix a doublé selon les analystes financiers, aura des conséquences sur la saison 2013-2014.

À Bayonne pourtant, l’heure n’est pas à l’alarme. Organisés en “Académie du chocolat” les artisans de Daranatz, Cazenave, Paries, Pascal et de l’atelier du chocolat, ne craignent pas pour leurs commerces à en croire le président de l’académie, Jean-Michel Barate. “Cette hausse ne nous touche pas du tout parce qu’on s’approvisionne dans de grandes maisons en cacao de luxe qui ne vient pas d’Afrique mais d’Amérique du Sud, de l’Océan indien, du Vietnam ou encore de Madagascar” explique le directeur de la chocolaterie Daranatz avant de concéder une légère hausse de 3 % du prix d’achat.

Le fait est que 70 % de la production mondiale provient d’Afrique de l’Ouest, et essentiellement de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria et du Cameroun. “En Amérique du Sud c’est un cacao de plus grande qualité, qui a déjà des tarifs élevés donc nous, on ne devrait pas trop sentir la hausse des prix” avance Jean-Michel Barate. La chocolaterie Antton, dont le site de production est installé à Bonloc, n’affiche pas la même sérénité. “Nous n’avons pas d’estimations précises car nous sommes très occupés en période de fêtes, mais nous tenons compte des prévisions pour 2 014” confirme Eric Oger, directeur de la chocolaterie.

“Pour cette saison ça va, puisque nous achetons avec des taux de couverture, c’est-à-dire sur des durées de plusieurs mois, les prix restent fixes mais on sait que l’année prochaine ce sera plus compliqué”. Si la chocolaterie Antton se fournit en Côte d’Ivoire elle a également des fournisseurs au Pérou ou au Vietnam qui pourraient lui sauver la mise.

Le prix de la tonne de cacao a atteint son plus haut depuis quatre années, et s’échange à plus de 950 livres soit environ 1 137 euros sur la bourse de Londres, soit une augmentation de près de 25 % depuis janvier 2007.

Hausse des prix entre 6 et 10 % à prévoir chez Lindt en 2 014

Le chocolatier Lindt, “le marqueur le plus important du marché” selon les termes employés par Eric Oger, a bien amorcé une augmentation de ses tarifs de 6 % à 10 %. La marque suisse, dont une des usines est installée à Oloron, a répondu de cette façon à l’augmentation de ses coûts de fabrication dues aux tensions politiques en Côte d’Ivoire et aux mauvaises récoltes qui ont fait reculer de 10 % la production de fèves de cacao dans ce pays, premier producteur mondial. Nestlé en a fait de même.

Au final, “la campagne 2 012/2 013 s'est achevée sur un déficit de près de 160 000 tonnes de fèves de cacao soit près de 4 % de la consommation mondiale, générant des tensions sur les cours pour la campagne 2 013/14” a rapporté le syndicat du chocolat dans un communiqué. L’horizon 2 014 ne devrait pas être meilleur.

inprimatu