RSS
Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Municipales 2014 : Kotte Ecenerro dévoile sa liste

 

p007_01.jpg

19/12/2013

Giuliano CAVATERRA

Le socialiste hendayais Kotte Ecenarro est sans doute la première tête de liste du Pays Basque à avoir dévoilé l’intégralité de sa liste.

Cette présention a eu lieu hier à la zone des Joncaux, choisie pour sa symbolique car “elle concentre 1000 des 6000 emplois d’Hendaye” a expliqué l’ancien maire.

Sa liste comportera douze socialistes, soit 1/3 des candidats, et “des gens issus du milieu associatif, des gens de sensibilité écologiste ou abertzale...”. Parmi ces derniers, Richard Irazuzta qui avait déjà été colistier de K. Ecenarro en 2008. Pour R. Irazuzta, la participation dès le 1er tour à la liste de M. Ecenarro se justifie par le fait “de donner une chance aux idées abertzale d’aller plus vite et plus loin”. Il ajoute aussi “adhérer au projet” porté par Hendaye Autrement.

Un projet qui se déclinera autour des thématiques “emplois, logement et environnement” et qui sera développé sous le double prisme de “la solidarité et de l’innovation” selon K. Ecenarro. Ce projet sera rendu public en janvier car il doit être enrichi par les dernières recrues d’Hendaye Autrement, et par les résultats d’un questionnaire diffusé à Hendaye et dont les réponses sont “surprenantes” selon la tête de liste.

Sans rentrer dans les détails de ce qui sera dévoilé en janvier, M. Ecenarro donne l’exemple de la question du cœur de ville que Hendaye autrement souhaite “voir revivre en y attirant des habitants et des commerces”.

“La droite a peur de s’affirmer de droite”

Le point presse d’hier aura été l’occasion pour Kotte Ecenarro de décocher quelques flèches à ses adversaires de droite, ménageant pour l’instant ses concurrents à gauche. “Nous sommes une liste ancrée à gauche qui porte des valeurs d’humanisme, de solidarité et d’écoute. Nous, nous n’avons pas peur de nous dire de gauche, contrairement à certains de nos adversaires qui n’osent se dire de droite”. Un coup pour Richard Beitia, qui bien que non encarté, a le soutien de l’UMP. Un coup aussi pour l’actuel maire Battitt Sallaberry, “lorsqu’il a déclaré sa liste en 2008 en préfecture, il s’est déclaré divers droite”. L’ancien maire raille également son successeur sur ses engagements : “Cette liste avait promis l’avenir dans l’union. Je constate que la majorité municipale a explosé en vol avant la fin de la mandature, alors que la mienne avait été unie sept ans”. Il rappelle qu’en 2008 il avait été critiqué sur le dossier ikastola, “une ikastola créée sous le mandat de Rafaël Lassallette, et aggrandie sous le mien, alors que ce sont des membres de l’actuelle majorité qui ont écrit au Préfet mettant en péril non seulement les ikastola, mais aussi les calendret”. Même chose pour les problèmes liés à l’aéroport de Fontarrabie : “J’avais fait adopter une délibération contre le survol des avions ; l’actuel maire, lui, l’a autorisé”.

inprimatu