RSS
Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Seaska organise une Ikastalo mani’festa pour montrer sa capacité d’autogestion

 

p004_01.jpg

19/12/2013

Argitxu DUFAU

Hier, des parents d’élèves de Seaska et leurs enfants ont déployé une grande banderole sur la façade de l’hôtel des Basques de Bayonne, place St André, en faveur d’ “une loi pour l’immersion”.

Au pied du bâtiment, Paxkal Indo, président de Seaska et Hur Gorostiaga, directeur, ont annoncé une prochaine action Ikastalo mani’festa le 28 décembre prochain, à midi, place du Réduit à Bayonne.

Pour l’occasion, les ikastola organisent une distribution de 10000 talo gratuitement : “la langue basque s’alimente essentiellement par les ikastola, et les ikastola par les talo”, lance P. Indo. Chaque ikastola apportera ses plantxa et son matériel pour fournir ce grand nombre de talo: “nous voulons montrer notre capacité d’autogestion”, poursuit le président de Seaska. Des animations musicales seront aussi au programme avec Amaren Alabak et un groupe de ska.

Après les manifestation d’Hendaye et de Bayonne, l’occupation du local du Parti Socialiste de Bayonne et les peintures de silhouettes sur les routes, Seaska compte bien faire entendre sa voix pour défense l’euskara et envisage d’autres actions si “Paris ne répond pas positivement”.

L’événement Herri Urrats est très important en terme de récolte de fonds, mais pas suffisant pour répondre aux besoins existants. La fédération Seaska a emprunté pour mener à bien des projets de nouvelles ikastola. Dans ce sens, les attaques de l’Etat seraient préjudiciables, car Seaska n’a pas les moyens de couvrir d’autres dépenses.

C’est aussi une question de valeurs. Seaska assure rendre à la population “un service public”. C’est pourquoi la fédération se place en défaveur d’une privatisation de l’enseignement.

Les membres de Seaska sont aussi revenus sur l’année mouvementée qu’a vécue la fédération d’enseignement en immersion, “2013 aura été une année noire pour les ikastola, nous demandons à Hollande et Ayrault de commencer l’année 2014 du bon pied” souhaite P. Indo.

Une attaque “généralisée”

Après le dossier Hendaye et Briscous, c’est aujourd’hui la communauté des communes d’Hasparren qui a reçu une lettre adressée par le sous-préfet de Bayonne, Patrick Dalennes.

Dans cette lettre, l’Etat estime que les ikastola de ce secteur devraient acheter les biens publics qu’elles utilisent. “Ce n’est donc plus une intervention isolée de l’Etat, mais une attaque généralisée contre les ikastola”, constate P. Indo. 

Cette insistance de l’Etat, par l’action du préfet et du sous-préfet, mettrait le futur des ikastola en péril, qui aurait pour conséquance de “tuer l’euskara”. 

“Quelle crédibilité peut avoir le Premier Ministre Ayrault qui promet la ratification de la Charte Européenne alors qu’ils sont en train de détruire l’outil le plus performant, le système immersif?” interroge le président de Seaska.

inprimatu