RSS
Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Martxuka veut valoriser les créateurs basques

 

p006_01.jpg

26/11/2013

Giuliano CAVATERRA

C’est un lieu singulier qui s’est ouvert samedi à Urrugne. Martxuka est à la fois un dépôt-vente d’objets créés au Pays Basque, un salon de thé et un site d’e-commerce. Avec pour objectif de faire vivre l’économie locale et le bourg d’Urrugne.

“L’idée était de regrouper des créateurs du Pays Basque ou de la diaspora, pas forcément connus, dans un même lieu. Ce lieu, nous voulions qu’il soit chaleureux, d’où le côté salon de thé”, explique Adélaïde Daraspe, à l’origine du projet avec sa mère, Françoise.

Doudous, cartes de vœux, céramiques, bijoux, vêtements… Ce sont les créations d’une quarantaine d’artisans et d’artistes, essentiellement du Pays Basque Nord, mais aussi du Sud et de la diaspora, qui seront en vente à Martxuka. Des créations qu’il sera aussi possible d’acquérir par le biais d’un site d’e-commerce (1).

Adélaïde a longtemps vécu au Canada et s’est fortement impliquée dans les activités de la diaspora basque d’Amérique du Nord. “Quand tu vis loin, tu te rends compte de ce qui est important”, explique-t-elle. Quand on est loin, on cherche du lien avec le pays, “on achète des produits pensant qu’ils viennent du Pays Basque et en regardant l’étiquette on lit : ‘Made in China’”. De là, l’idée de vendre des produits qui ne sont pas forcément en forme de piment, de lauburu ou d’ikurrina, mais qui en revanche sont produits localement.

Pour trouver les créateurs, Adélaïde a fait le tour des “marchés artisanaux”. “Mais là, ça a été décevant : sur un marché de 40 artisans, tu vas peut-être en trouver trois ou quatre qui le sont vraiment. Tu demandes : ‘C’est joli, c’est vous qui le faites ?’ ‘Non, ça vient de Thaïlande’”. La plupart des créateurs ont été dénichés sur le Net ou par le bouche-à-oreille. Maintenant, ce sont les artisans eux-mêmes qui s’adressent à elle. “Bien qu’il y en ait suffisamment, je ne ferme pas la porte. La condition est que le produit soit dans l’esprit et qu’il ne fasse pas doublon avec ce qui est déjà vendu ici.”

Les produits bénéficieront d’une parfaite “traçabilité” puisque, en boutique comme sur Internet, il sera possible de consulter une fiche de présentation de l’artiste. Une fiche disponible en bilingue basque-français en boutique. Car Martxuka s’inscrit dans le soutien à la langue et à la culture basque. Le site Internet et la page Facebook (2) sont quant à eux déclinés en quatre langues avec, en plus du français et du basque, l’anglais et le castillan. Traçabilité toujours avec chaque samedi un atelier animé par un des créateurs exposés qui se présentera ainsi directement aux consommateurs.

Projet ambitieux

Traçabilité, local et qualité des produits : des recettes sont aussi appliquées du côté du salon de thé de Martxuka. Les thés et cafés viennent de Kikeran à Saint-Jean-de-Luz et certains des biscuits vendus, comme les cookies, seront fabriqués par Cake création, à Urrugne.

Cookies, muffins et pancakes, le salon de thé aura un petit goût d’Amérique du Nord. Naturel pour Adélaïde qui y a longtemps vécu et qui en a tiré inspiration pour ce projet. “On voit souvent l’Amérique du Nord comme un endroit peu chaleureux, mais justement, il y a beaucoup d’endroits chaleureux type salon de thé/librairie. Ici, c’est peu courant, même si cela existe dans certaines grandes villes.”

Mais Urrugne n’est pas à proprement parler une grande ville. Le projet peut donc sembler ambitieux. “C’est un parti pris. Nous faisons le pari de participer à un bourg vivant. Nous ne cherchons pas à gagner beaucoup d’argent, mais à travailler aussi pour le Pays Basque et pour Urrugne”, argumente la jeune femme qui fourmille d’idée pour rendre le projet attractif. Ainsi, à l’approche des fêtes, du 1er au 24 décembre sera organisé un calendrier de l’Avent. Chaque jour, le premier enfant qui entrera dans la boutique se verra offrir un cadeau. Une boîte aux lettres pour Olentzero et le père Noël sera également disponible.


(1) www. martxuka.com, le site Internet sera disponible dans quelques jours.

(2) On peut également retrouver Martxuka sur le réseau social Facebook (https://www.facebook.com/martxuka) et sur la plate-forme YouTube.

inprimatu