RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Un nouveau projet immobilier pas très populaire à Ustaritz

 

p008_lesbats_1.jpg

03/10/2013

Argitxu DUFAU

Le nouveau projet immobilier uztaritztar ne fait pas l’unanimité. Les riverains opposés au projet comptent bien faire entendre leur désaccord lors d’un rassemblement organisé aujourd’hui à 17 h 45 sur la place de la Mairie.

Aujourd’hui, une commission plénière aurait dû avoir lieu afin de valider le projet, mais celle-ci a finalement été annulée à deux jours de la date initialement prévue. La raison avancée par le maire dans un courriel est l’indisponibilité soudaine du groupe Vinci. Dans un contexte d’élections municipales, la véracité de cette reconduite coince auprès du collectif des opposants au projet. Le rassemblement déjà prévu est donc maintenu.

Le projet en question est une construction de plus de 120 logements réalisée par Vinci à Kiroleta (actuel terrain de football au bord de la D932 Saint-Jean-Pied-de-Port-Bayonne).

Des habitants des rues des Montagnes et Kiroleta, les associations Eliza Hegi, Ustaritz défendre l’environnement (UDE) et celle des Usagers de la voirie d’Ustaritz (UVoirie) sont en désaccord avec ce projet. Ils craignent “les problèmes bien connus dans ce quartier d’écoulement des eaux pluviales et de ruissellement de la colline, les difficultés de circulation à venir avec une augmentation importante du nombre de véhicules, la disparition d’un espace vert investi par les groupes sportifs et les écoles qui en sont à proximité”.

En effet trois écoles, qui représentent 300 enfants selon une membre de UVoirie, sont à 300 mètres du terrain de sport avec un accès sécurisé à ce jour. La municipalité envisage la construction d’un nouveau stade, “pharaonique” selon ces opposants, à plus de deux kilomètres des écoles, à Etxeparia. Ils dénoncent un coût trop élevé d’un complexe sportif trop ambitieux pour la commune : “Un complexe sportif de 17 hectares. À savoir : celui de Paris fait 11 hectares”, s’étonne une membre du collectif. De plus, les opposants dénoncent le fait que la distance avec les écoles créera de nouveaux besoins coûteux comme les transports scolaires jusqu’au nouveau stade. Ils regrettent surtout que le lancement du projet ait été engagé sans la concertation des habitants.

Malgré nos sollicitations, nous n’avons pas réussi à joindre le maire de la commune, Dominique Lesbats, ni son adjoint, Michel Dupérou.

Le collectif Lurra eta Etxebizitza, qui tenait une conférence de presse hier matin, a apporté son soutien à cette action et appelle à participer au rassemblement bien qu’ils ne soient pas en contact direct avec les associations.

inprimatu