RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Pour Handik, les mesures ne vont pas assez loin

 

p007_01.jpg

02/10/2013

Argitxu DUFAU

Dans un communiqué, le collectif Handik, regroupant des associations travaillant sur le thème du handicap, a fait savoir son mécontentement face à l’annonce gouvernementale de professionnalisations des AVS de cette rentrée 2013-2014.

Si Handik se satisfait de l’annonce du 22 août, du passage en CDI des AVS (auxiliaire de vie scolaire) à partir de 2015, le collectif soulève plusieurs points négatifs dans les déclarations du ministre et craint une pure opération de communication.

Le collectif dénonce en effet une prise en compte trop superficielle du rapport Komitès (rapport réalisé entre autres par des associations et fédérations du monde du handicap, qui soulignait notamment le droit des jeunes à bénéficier d’un véritable service d’accompagnement dans tous les temps de vie). 

Handik exige ainsi une poursuite des discussions visant à élargir le rôle des accompagnants en dehors du temps scolaire.

Malgré la professionnalisation et l’accès au CDI permis par la décision gouvernementale, Handik estime que la profession d’AVS restera précaire : “Plus de la moitié des jeunes handicapés reste accompagnée par un AVS recruté sous contrat aidé de deux ans et non concerné par le dispositif.”

Rentrée “chaotique”

Dans le communiqué de presse, Handik s’est également indigné d’une rentrée “rarement aussi chaotique”. L’association dénonce des recrutements d’accompagnants qui n’ont pas été anticipés, ce qui a entraîné un retard conséquent. “De nombreux enfants ont notamment dû effectuer la rentrée sans aucune aide.”

Tous les enfants n’ont pas à ce jour l’aide à laquelle ils ont droit et l’incertitude règne encore sur certains postes d’accompagnants pour 16 enfants dans le privé, “l’académie n’ayant aucune visibilité sur les budgets alloués”.

inprimatu