RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Les touristes peaufinent leurs séjours sur la Toile

 

p004_ph01.jpg

07/08/2013

Pierre MAILHARIN

C’était une première dans l’Hexagone. En juillet 2010, les institutionnels du tourisme de la côte basque * se fédéraient pour lancer l’application iPhone et le site mobile www.macotebasque.com. Objectif : proposer aux vacanciers, de plus en plus demandeurs, une plate-forme Internet commune d’information, accessible par téléphone et donc de n’importe où. Trois ans plus tard, l’expérience se révèle être un franc succès.

“Le nombre de visiteurs est en augmentation”, confirme Laurence Harispe, chargée de mission à Terre et côte basques *, à l’origine du projet : 458 577 visiteurs en 2011, 491 006 en 2012. Et des chiffres provisoires 2013 qui prolongent cette courbe ascendante.

Des évolutions régulières

L’inclination des touristes à peaufiner leurs séjours en direct, grâce aux renseignements glanés sur la Toile, ne se dément donc pas. Pour les animateurs de la plate-forme, les évolutions ont été permanentes ces trois dernières années. Plusieurs modules sont venus enrichir ceux de base, hébergement, agenda, visites, sorties…

“On peut désormais connaître la température de l’eau et la couleur du drapeau, qui sont mises en ligne par les maîtres-nageurs. Une alerte plage, sur la qualité des eaux, a aussi été ajoutée”, souligne Beñat Aiçaguer, chargé de l’animation numérique à Terre et côte basques. “Début septembre, on pourra réserver son hébergement et ses activités, sites et musées”, complète L. Harispe. Jusqu’alors, seules des informations sur ces services étaient fournies par les applications.

Autre amélioration : l’accessibilité du plus grand nombre. “L’application était au début uniquement sur iPhone. Nous l’avons portée sur tous les systèmes d’exploitation Androïd (Samsung, HTC, Sony). Et on a maintenant une déclinaison d’application pour tablettes.”

Évidemment, l’accès à macotebasque.com nécessite un forfait Internet mobile. Dans la mesure où certains vacanciers disposent “de forfaits limités”, mais aussi eu égard aux étrangers “qui paient des frais de connexion”, 40 points Wi-Fi gratuits viennent d’être mis en place, pour l’instant uniquement sur le périmètre de Terre et côte basques plus Anglet et Bidart, dans les lieux à forte fréquentation touristique. Il s’agirait là encore d’un projet “novateur à l’échelle nationale”.


* Offices de tourisme de Bayonne, Anglet, Biarritz, Bidart et Terre et côte basques, qui regroupe les offices de tourisme du pays de Saint-Jean-de-Luz/Hendaye.

Les offices de tourisme s’adaptent

Face à la propension croissante des touristes à organiser tout ou partie de leurs séjours via le Net, les offices de tourisme (OT) de la côte basque s’adaptent. Une (r)évolution enclenchée depuis quelques années déjà.

Le métier n’est d’abord plus le même : “On parle de conseillers en séjour. Il s’agit de répondre plus précisément à la demande. On pourrait assimiler ça à une agence de voyage locale qui vendrait un séjour complet”, énonce Xabi Belain, responsable de la promotion à l’OT de Bayonne. À Anglet, un “grand écran d’information” et “une tablette de consultation” ont été installés, pour orienter vers les conseillers seulement des personnes désirant une information détaillée : “ça nous permet de dégager du temps pour les demandes des personnes moins autonomes ou qui ont des questions spécifiques. C’est notre valeur ajoutée”, assure la directrice adjointe de l’OT, Katia Puyou.

De son côté, Biarritz Tourisme, l’OT de la cité balnéaire, a décidé cet été de se rendre à la rencontre des touristes, grâce à deux agents qui sillonnent à scooter les points fréquentés. Ils y proposent des renseignements et “vendent les prestations touristiques de toute la côte”. Il s’agirait d’une première en Europe.

inprimatu