RSS
Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Les abeilles noires ont leur conservatoire

p005_01.jpg

04/04/2013

Béatrice MOLLE

Le conservatoire de l’abeille noire du Pays Basque est né. Il a comme objectif de préserver et développer la race locale appelée “abeille noire” menacée de disparition par le frelon asiatique, les pesticides, et les problèmes de pollution en général.

Fred Forsans est le président de l’association Erlebeltza gestionnaire de ce conservatoire qui pour le moment n’a pas de local, mais travaille en réseau avec les apiculteurs intéressés par cette démarche. “Il faut savoir qu’en Pays Basque, la majorité de la production du miel est fournie par les abeilles caucasiennes ou les abeilles Buckfast vendues par une abbaye anglaise. C’est une abeille soit-disant ‘idéale’ qui produit beaucoup par rapport à l’abeille noire. C’est un peu la ‘lacaune’ (brebis produisant plus de lait et non autochtone) des brebis” lance Fred Forsans.

Le conservatoire entend préserver l’équilibre de la flore en luttant contre la disparition des abeilles noires au profit des caucasiennes et buckfast. L’objectif est donc de créer un maximum d’essaims d’abeilles noires prêtes à butiner sur leur sol. Car l’abeille noire est un écotype basque, espèce dont la morphologie particulière est déterminée par les conditions du milieu. De plus cette abeille est unique en Europe, et elle présente un caractère exempt de contamination.

Efficacité de la pollinisation

“Nous allons mettre en place des partenariats de pollinisation avec des agriculteurs. Par exemple en installant des ruches d’abeilles noires près des cerisiers à Itxassou. Ainsi la production des cerises sera plus importante et meilleure. Il faudra également amener des insectes, c’est le cas aujourd’hui en Andalousie et aux États-Unis” ajoute Fred Forsans qui explique que son association proposera des formations pour les apiculteurs.

Le bien-fondé de cette démarche de qualité a déjà été testé en Gipuzkoa où un conservatoire a été créé. Il s’agit d’Eusko Erle Beltza qui mène des travaux de recherche et d’analyse dans la perspective de maintenir des caractères propres à l’écotype abeille noire du Pays Basque.

Par ailleurs, le conservatoire de l’abeille noire travaille en collaboration avec le rucher école implanté à Ustaritz en lieu et place de l’ancien ball-trap. De nombreuses classes d’élèves du primaire au collège sont reçues et initiées à l’apiculture. Au chapitre des projets du nouveau conservatoire; la création d’une miellerie se profile à l’horizon. Les passionnés du Conservatoire développent actuellement une étude consistant à étudier l’ADN des abeilles à travers leurs ailes et peuvent compter sur le soutien et l’aide du conservatoire de l’Ile d’Ouessant qui a développé le même type de démarche avec certes plus de facilité du fait de la géographie spécifique de ce territoire. Une des missions du conservatoire d’Ouessant est de “poursuivre la sélection afin d’élever des reines de qualité à destination de l’apiculture continentale.”

Contact avec le Conservatoire de l’abeille noire du Pays Basque : erlebeltza@laposte.net

 Ouverture d’une formation d’apiculteur

Michel Setoain est trésorier du conservatoire de l’abeille noire du Pays Basque, il est également professeur au Lycée St-Christophe de St-Pée-sur-Nivelle spécialisé dans les métiers de la nature. Il nous a informés de l’ouverture en septembre 2013 d’une formation d’apiculteur qui sera dispensée de la seconde jusqu’en terminale au sein de la section “gestion des milieux naturels et de la faune sauvage.” Par ailleurs une formation de BTS sera également proposée, portant plutôt sur la protection de l’abeille noire en tant que telle.

  Selon Michel Setoain “le Lycée St-Christophe sera un des premiers lycées à offrir ce type d’enseignement.”

Concernant ses activités au sein du conservatoire de l’abeille noire, Michel Setoain estime que le développement de cette race locale “qui est très rustique” possède avant tout un aspect patrimonial très important. Ainsi qu’un intérêt “écologique et économique évident.” De nombreux apiculteurs et apicultrices sont installés en Pays Basque et le développement d’essaims d’abeilles noires pourrait représenter une opportunité pour eux, qualitativement et économiquement. Le miel recueilli étant d’une très grande qualité.

inprimatu