RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

L’Europe appelée à donner une chance à la paix

p005_harrera.jpg

07/03/2013

Giuliano CAVATERRA

Give peace a chance. La célèbre chanson de John Lennon a inspiré le mouvement Herrira. “Give peace a chance in the Basque Country” ou “donner une chance pour la paix au Pays Basque”, tel était effectivement le thème d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi au Parlement européen à Bruxelles.

Des membres du mouvement de soutien aux prisonniers basques sont en effet toute la semaine à Bruxelles. Leur but est de rencontrer parlementaires européens et institutions diverses pour aborder la question des prisonniers et l’importance de celle-ci pour la paix au Pays Basque.

“La suppression de la doctrine 197/2006 est absolument indispensable pour mettre fin à la juridiction d’exception appliquée aux prisonnier(e)s politiques basques. La grande majorité de la société basque est en accord avec le jugement de Strasbourg et le défend comme un point positif du processus de résolution et de paix. Nous espérons entendre le même message depuis l’Europe”, ont ainsi exprimé depuis Bruxelles la délégation de Herrira, dans laquelle se trouve Émilie Martin. L’objectif étant de dénoncer le non-respect des droits des prisonniers basques par l’État espagnol, et plus particulièrement l’allongement arbitraire de leurs peines.

Car la date de cette “tournée” ne doit rien au hasard. C’est en effet le 20 mars que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) examinera le recours fait par l’État espagnol contre la décision de cette même cour à propos d’une prisonnière basque, Inés del Río. Celle-ci avait contesté devant le tribunal européen l’application de la doctrine 197/2006. La Cour avait condamné l’État espagnol à la libérer immédiatement. Mais le gouvernement espagnol a refusé la sentence et fait appel. Si le 20 mars la Cour confirme son arrêt, ce sont plusieurs dizaines de prisonniers basques qui pourraient en bénéficier.

La délégation a rencontré plusieurs parlementaires de différents groupes, dont Daniel Cohn-Bendit.

inprimatu