RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Harrera : aider les prisonniers pour aider à la paix

p005_harrera.jpg

07/03/2013

Giuliano CAVATERRA

Lors d’une conférence de presse hier à Bayonne, l’association Harrera a officialisé sa création. Harrera veut structurer l’aide aux anciens prisonniers et aux exilés liés au conflit basque. Pour ses promoteurs, la naissance de Harrera naît dans un contexte particulier : celui de la fin du conflit violent au Pays Basque. C’est pour cela qu’ils considèrent que l’association est un “outil au service de la paix”.

Harrera a pour but de venir en aide aux anciens prisonniers ainsi qu’aux personnes ayant quitté leur ville ou village pour des raisons liées au conflit.

L’association se propose “de garantir aux bénéficiaires de son action une insertion dans le tissu social répondant aux critères de dignité”, ont expliqué ses responsables. Il s’agira essentiellement d’aider les futurs bénéficiaires à trouver un logement et un travail. Mais aussi de les aider dans les démarches administratives et juridiques (notamment pour obtenir des papiers d’identité). Un volet médical est également prévu avec “la mise en relation avec des professionnels du soin (psychiatrie, santé somatique, hospitalisations, addiction)”.

Gabi Mouesca, membre du conseil d’administration, a d’ailleurs insisté sur le fait que des professionnels font partie du réseau mis en place par Harrera. Professionnels (ou ancien professionnels) du soin, donc, mais aussi des juristes, des spécialistes de l’insertion, etc.

Pas uniquement des abertzale

Selon Gabi Mouesca, ces personnes qui ont rejoint Harrera pour l’aider dans sa tâche ne sont pas forcément des abertzale. Il y a aussi des gens qui veulent apporter leur pierre au “chemin vers la paix”.

Au nom de l’association, Peio Bellan, son président, et Saroia Galarraga, sa trésorière, ont d’ailleurs insisté sur le fait que Harrera est un “outil au service du processus de paix”.

Ils ont donc lancé un appel au soutien à “toutes les personnes qui peuvent – d’une façon ou d’une autre – contribuer à la réussite des objectifs de Harrera”. Soit en mettant leurs compétences au service de l’association, soit en lui donnant les moyens de son action par des dons ou par une adhésion à Harrera.

Répondant à la question d’un journaliste, Gabi Mouesca a expliqué que l’association irait solliciter y compris les responsables politiques. “Personne ne sera de trop pour nous aider dans cette tâche.” a-t-il ajouté.

Le siège de l’association se trouvera 17, rue Pontrique, à Bayonne, et on peut joindre la structure, au choix, à l’adresse courriel harrerataldea@gmail.com ou au 06 13 16 27 23.

inprimatu