RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Les salariés de Lur Berri en quête de dialogue

p006_01.jpg

07/12/2012

Goizeder TABERNA

Absence de réponse aux tentatives de conciliation, retenue d’une partie de la prime annuelle des salariés actuels, des salariés de Lur Berri ont manifesté leur colère lors de l’assemblée générale de la coopérative, hier, soutenus par la CFDT. Au cœur de l’affaire, le fait que les salariés n’aient pas perçu leur part de participation entre 1993 et 2000 (plus de 1,8 million d’euros pour 240 personnes concernées).

Devant l’assemblée réunie au siège d’Aïcirits, des salariés et anciens salariés ont demandé d’instaurer un dialogue social qui permette “de trouver des solutions véritables et durables”. Confortés dans leur position par une décision de justice, en 2006, en première instance sur le fond du dossier, la cour de Cassation a donné raison sur la forme à la direction de Lur Berri en 2009.

Rétention et huissier

En attendant le résultat d’un second recours en cassation, les salariés actuels se voient donc retenir une partie de leur salaire (pour rembourser l’argent perçu en première instance) et la direction menacerait d’envoyer les huissiers aux anciens salariés, d’après eux. Le JPB n’a pas réussi à joindre le président de la coopérative.

Pour les salariés qui ont manifesté leur colère à plusieurs reprises, la coupe est pleine : “Nous avons été aussi particulièrement choqués qu’au moment où Lur Berri nous menaçait d’exécution forcée, au moment ou elle fait des retenues sur salaires, le Conseil d’administration s’envole pour un séjour au Brésil”. Le dossier des retenues de part de participation serait caractéristique de la politique antisociale suivie par le groupe Lur Berri, d’après Mattin Lamarque, le délégué syndical.

inprimatu