RSS
Index > Edition papier > Culture

Culture

La prison d’Ondarreta, sombre passage de l’Histoire

p012_ph03_43087.jpg

10/11/2012

C.V

Entre 1890 et 1948, des milliers de prisonniers ont été incarcérés dans les geôles de la prison d’Ondarreta à Donostia. Aujourd’hui une exposition revient sur ces années, pour retracer l’histoire de cette “prison de province”. Une exposition en place jusqu’au 12 décembre prochain au centre culturel Aiete à Donostia. Le commissaire d’exposition a déclaré lors de l’inauguration : “Nous voulons donner la voix aux tragédies qui se vécurent en prison, et montrer l’impact que la Guerre civile a pu avoir sur la ville”.  39 photographies, pas moins de 50 objets ayant appartenu à des prisonniers, des témoignages d’anciens prisonniers, des pierres de l’ancienne bâtisse qui sont autant de symboles du poids de l’Histoire… Le bâtiment est inauguré le 7 février 1890, pour se transformer rapidement en une prison de province, où se mélangeaient tous types de condamnés. Militants communistes, républicains, socialistes, nationalistes basques. À partir de 1931, celle que l’on appelle communément la “prison du salpêtre” voit principalement en son sein des prisonniers politiques. Dès 1936, les franquistes incarcèrent des milliers de personnes. Une grande majorité fut torturée, et l’on dénombre pas moins de 600 fusillés. Protestations politiques, pétitions… les révoltes furent nombreuses, en vain. Il faudra attendre 1948 pour voir la fermeture définitive de la prison d’Ondarreta, et le transfert de ses prisonniers à Martutene.

inprimatu