RSS
Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Sare en fête durant cinq jours

p007_01sara.jpg

05/09/2012

Le mois d’août fait désormais partie de l’histoire ancienne. La majorité des estivants s’en est retourné travailler. Le soleil, lui, est toujours là mais l’automne pointe le bout de son nez. C’est l’heure des fêtes de Sare dont la réputation n’est plus à faire. En effet, elles sont sûrement parmi les plus appréciées du Pays Basque Nord. De plus, elles ont l’avantage de la date, une époque toujours très attendue des locaux. Il n’est cependant guère de meilleur moyen de s’en rendre compte que d’y prendre part.
Il y en aura pour tous les goûts : repas, jeux pour enfants, concerts, bals, activités sportives, herri kirolak, concours agricoles ainsi que de nombreuses autres joyeusetés. Rendez-vous est donc donné à partir du samedi 8 jusqu’au mercredi 12 septembre pour d’allègres festivités.
Coup d’œil sur la diversité et la richesse de leur programme.

 

Les fêtes de Sare de A à Z

A comme Ahate Jokoa :
Cette ancestrale tradition, qui consiste à, lancé au triple galop sur un cheval, arracher la tête d’un canard suspendu, n’est pas pour ravir les défenseurs des animaux. Cependant cette manifestation, qui requiert grande force et adresse, réjouit toujours une bonne part des habitants de Sare, comme des basques en général. Le canard peut être remplacé par une oie (on l’appelle alors antzara jokoa) ou bien, comme à Lekeitio, le cheval par un bateau. Plusieurs hypothèses sont évoquées pour comprendre cette activité. Il se pourrait que cela relève du rite initiatique avant le passage à l’âge adulte ou bien d’une conjuration du mauvais sort, les deux pouvant s’imbriquer. À l’aube de la chasse aux sorcières de 1 609 Ahate jokoa aurait d’ailleurs été interdite, étant considéré comme un rite et une invitation au sabbat. L’événement se produit depuis 25 ans sur la place de Sara et les cavaliers sont obligatoirement du village. Ce jeu n’étant pas l’exclusivité des Saratar, d’autres communes ont relancé la tradition depuis quelques années à l’image de Souraïde, Espelette ou bien Urdazubi. À noter qu’aujourd’hui le canard n’est plus vivant mais bien mort au moment de la séparation de sa tête du reste de son corps. Corps qui, une fois cuisiné, finira bien évidemment dans le ventre des cavaliers et autres membres du comité affamés par cet après-midi.

B comme Bertsu :
Les amateurs de bons mots, de rigolade et de poésie, fort nombreux en Pays Basque comme chacun sait, se retrouveront mercredi en fin d’après-midi au trinquet ainsi que sur la place du village pour de prometteuses joutes d’improvisations orales. Ce seront Eneritz Zabaleta, Odei Barroso et Xumai Murua qui s’affronteront sur des sujets choisis par Karlos Aizpurua.


C comme Condom :
Qui dit fêtes dit apéritif, danse et drague. Alors malgré le risque de râteau inhérent à la condition de l’amateur de peau douce et de plaisir, ne pas oublier le précieux ustensile vous évitera bien des ennuis d’ordre sanitaire. Si la réussite est de votre côté…

D comme Défilé :
Dimanche, dès 16 h 30, le traditionnel défilé, dont les secrets furent jalousement gardés ces derniers mois, parcourra les rues d’un village impatient de découvrir les nouveaux chars avant l’entrée en scène des joaldun et de l’Ahate joko sus-cité.

E comme Euskeraz :
Sare, village labourdin, se situe en Pays Basque. Pays doté d’une langue, aux origines mystérieuses et fort anciennes, qu’il fera bon entendre et se réapproprier durant ces fêtes.

F comme Force basque
: Décidément, ce dimanche sera fort animé sur la place du village. Les plus courageux, et les moins touchés par la gueule de bois, s’affronteront au tir à la corde, au lever de paille et autre course d’épis de maïs.

G comme Gaztetxe :
Depuis 23 années le Gaztetxe de Sare fait vivre dans le village une culture populaire et euskaldun. Pour les fêtes il faudra une nouvelle fois compter avec eux.

H comme Herrira :
La fête c’est bien, mais la lutte aussi. C’est dans cette optique que deux actions seront organisées en faveur des prisonniers politiques basques durant les fêtes. La première sera un rassemblement, dimanche après-midi, aux alentours de 18 h 30-19 heures sur la place du village. La seconde consistera en une petite manifestation, lundi à l’heure de l’apéritif (vers 13 h 30), qui reliera le gaztetxe à la place. Par ailleurs, durant toute la durée des fêtes, seront vendus des foulards en soutien aux militants incarcérés.

I comme Izarrak :
Ce dimanche soir, kantaldi des stars d’Izarrak sous les étoiles.

J comme Jeux :
Les enfants ne seront pas en reste. En effet, mercredi matin, alors que se tiendra sur la place du trinquet le concours agricole, les enfants, bien loin de ces préoccupations, pourront connaître les joies des jeux gonflables sous les yeux nostalgiques de leurs parents qui aimeraient probablement eux aussi sauter dedans en criant des bêtises.

K comme Kalimotxo :
Vous ne connaissez pas ce subtil breuvage ? Laissez vous tenter par cet habile alliage de vin rouge et de coca…

L comme Lejpb :
Rien ne vaut le plaisir, au petit matin, alors que l’on se réveille à côté d’une belle inconnue, de boire son café en lisant un journal de qualité. Vous trouverez page 6 de quoi vous abonner à votre quotidien de référence.
Mais si naît en vous le souhait, ô combien légitime, de rencontrer la fine équipe (et de lui offrir une tournée) il vous suffira de vous rendre à 13 heures, ce samedi, à Herriko Etxeko Edantegia.

M. comme Mozkor :
Nombre de bestazale risquent de se laisser aller aux suaves joies de l’ivresse. Alors, pour ne pas avoir à forcer le barrage de police, prendre ses dispositions à l’avance ne sera pas de trop.


N comme “Non c’est non !” : Quand une femme dit non, devenir lourd n’est pas franchement nécessaire.

O comme Obrint Pas :
Samedi soir, le célèbre groupe d’expression valencienne fera danser les bestazale avec sa musique, savant mélange de rock, de ska et de musique traditionnelle (grâce à la présence de la dolçaina, hautbois traditionnel). Mais danser n’empêchant pas de penser, les paroles engagées du groupe raviront tout autant que leurs rythmes entraînants.

P comme “P” gaua :
Mardi, entre pirates, palombes et autres policiers (cherchez l’erreur), rendez-vous est donné au gaztetxe pour une soirée déguisée avec pour thème cette année, vous l’aurez deviné, la lettre “P”. Début des rigolades à 20 heures.

Q comme… :
Non, pas de blague salace dans nos colonnes…

R comme Rebot :
Une fête de village ce n’est pas seulement le concert du samedi soir. Dimanche matin, les cheveux poussant certes à l’envers, il sera possible d’entamer tranquillement la journée par une petite partie de Rebot opposant les Champions de France de Luzaz Gazte à une sélection formée d’Eneko Pelletra, Laurent Albistur, Bruno Manterola, Gabriel Ibarburu et Marc Berasategui.


S comme SaraKorrika :
Car il n’y a pas que des apôtres de Winston Churcill en terre saratar, une course de dix kilomètres est organisée samedi à 17 heures De quoi s’ouvrir la soif et la faim dans la bonne humeur.

T comme Tolérance :
Les femmes ne sont pas des objets sexuels. Elles sont, au même titre que les hommes, dotées d’un cerveau et d’une sensibilité.
Les gitans ne sont pas forcément des voleurs. Être gay n’est pas une maladie. Les basques ne sont pas tous des gros bourrins. S’en souvenir une fois la dizaine de pastagas ingurgitée n’en rendra la fête que plus agréable.


U comme “Une autre bière s’il vous plaît !”

V comme Vendetta :
Il est bien compliqué de trouver un mot commençant par un V. Il est tout de même fortement conseillé de se rendre à Mendionde ce 15 septembre pour y danser le ska avec le groupe Vendetta.

W comme Waltari :
Pour la dernière après-midi des fêtes une partie de prestige est prévue au trinquet. Le Cubain Agusti Waltari, qu’il n’est plus nécessaire de présenter, associé pour l’occasion à Ducassou, affrontera à main nue la paire Monce-Etcheto.

X comme Xitoak :
La semaine sera ponctuée de bals populaires comme ce dimanche avec les joyeux drilles de Xitoak.

Y comme Y’a plus qu’à rigoler :
et à manger…

Z comme Zikiro :
Une fête sans son Zikiro n’est pas une véritable fête. C’est donc lundi, dès 13 h 30 que celui des fêtes de Sare se tiendra. Il sera organisée par l’Ikastola Olhain de Sare. Se tendre la peau du ventre pour la bonne cause, que demander de mieux ? (Réservations au 05 59 54 27 58 ou au 06 73 90 03 52).
On egin eta besta on !

 

 

Au programme…

Samedi 8 septembre

9h - 19h : Ball-trap. Placiden borda

17h00 : Sarakorrika
(course à pied de 10 km).

19h : Animation de rues avec Los Incansables

22h : Concert avec Obrint Pas.

Et toute la nuit : animation des rues avec Iparraldeko gaiteroak et txaranga.


Dimanche 9 septembre

10h00 : Messe du souvenir avec la clique Urruñarak.

Passe-rues avec la tamborrada Mariñelak et les gaitero.

10h30 : Rebot.
Luzaz Gazte (Champions de France) contre une séléction formée de Eneko Pelletra, Laurent Albistur, Bruno Manterola, Gabriel Ibarburu et Marc Berasategui

16h30 : Défilé (gaitero et géants, joaldunak, Ahate jokoa).
Force basque (coupe de tronc vertical, soka tira, lever de paille, de charrette et de bidon, course des épis de maïs.)

19h00 : Apéritif concert avec Sarako Kantariak.

22h00 : Kantaldia avec Izarrak.

23h30 : Bal avec Xitoak.

00h00 : Toro de fuego.
Et animation des rues avec Txarangaita.

Lundi 10 septembre

Passe-rues avec gaitero et txistulari.

10h30 : Rebot avec deux sélections d’anciens champions.

13h30 : Zikiro jatea organisé par l’ikastola Olhain, sous chapiteau. Réservations au 05 59 54 27 58 ou 06 73 90 03 52.

16h30 : Jokoa.

17h30 : Main nue au trinquet. Défi par équipe : Lapurdi contre les autres
Paleta Gomme plein Féminine - maine nue - xare.

18h30 : Danses basques Zazpiak bat.


20h00 : Apéritif concert avec trikitilari et Saranga taldea.

22h00 : Soirée chantée avec Hiru Soinu.

23h00 : bal avec Egan.


Mardi 11 septembre

Passe-rues avec gaitero et txistulari.

9h30 : Tournoi de pasaka au trinquet.

10h30 : Rebot senior.
Selection Béarnaise contre SPUC (Saint-Pée-sur-Nivelle).

17h30 : Joko garbi avec les poussins et benjamins de Sarako Izarra au fronton.

18h30 : Joko garbi senior.
Hardoytarrak contre Luzaz Gazte.

19h00 : Mutxikoak avec Kuxkuxtu, txalaparta.

20h : “P” Gaua au gaztetxe.

22h00 : Bal avec Samain.
Et toute la nuit, animation des rues avec Kuxkuxtu.


Mercredi 12 septembre

Passe-rues avec gaitero et txistulari

9h00 : Concours agricole (réservé aux éleveurs de Sare, sur la place du trinquet).

10h30 : Jeux gonflables pour les enfants (sur la place, repli à la salle polyvalente en cas de pluie).

10h30 : Revanche du tournoi 2012 de Xoko. 3 parties - 2 1/2 Finales Croisées & Finale. Au trinquet

17h00 : Demi-finale de main nue des fêtes du Pays Basque, au fronton.

18h : Partie main nue prestige : Waltari-Ducassou contre Monce-Etcheto.
Au trinquet et sur la place, Bertsulariak :
Eneritz Zabaleta - Odei Barroso
Xumai Murua. Gai emaite : Karlos Aizpurua
Tirage de la tombola.

19h30 : Apéritif concert avec Ainarak.

22h00 : Bal rétro avec Kiki Bordatxo.

23h30 : Feu d’artifice.

00h30 : Bal avec Gaubela.
Et toute la nuit animation des rues avec Los Incognitos.



César MOUSSEMPÈS

inprimatu