RSS
Hasiera > Paperezkoa > Culture

Culture

Un Festilasai #7 qui fait de la diversité et de la qualité ses maîtres mots

p009_ph_01.jpg

01/08/2012

Cécile VIGNAU

Le Festilasai est désormais une formule bien ancrée dans le panorama culturel de la ville de Biarritz et du Pays Basque. Avec une 7e édition pour ce samedi 4 août, l’association annonce une programmation riche et de qualité. Une association qui s’est montée voilà quatre ans au vu du succès de l’événement, afin de faciliter l’organisation du mini-festival et sceller la collaboration entre le gaztetxe Mizanbu et le skate park Alai.

Entre glisse, musiques actuelles et art contemporain, le Festilasai maintient le tarif préférentiel unique de 10 euros, un tarif en vigueur depuis plusieurs éditions. “Le but est de proposer des têtes d’affiches de qualité, avec un prix attractif et abordable pour les jeunes”, étoffe Brice Morin, le président du Festilasai. Et à l’affiche des concerts, le rock de Sakya, l’électro de Panda Valium and Polygorn, le hip-hop de Scratch Bandits Crew, sans oublier les interventions du champion de France de human beatbox 2010, Beasty Beat Box.

Scratch Music

La tête d’affiche étant les rois de la scratch music, à savoir la Scratch Bandits Crew. Les trois pirates du hip-hop viennent entre autres présenter leur dernier album sorti en avril 2012, 31 novembre. Un opus compact également nourri aux musiques électroniques, au jazz et à la soul. “Ils proposent des sons uniques au monde et inventés par eux-mêmes”, ajoute Brice Morin. Et en effet, les trois compères développent leurs outils personnels, tels que la guitare-scratch, la derbouka-lampe ou encore le scratch lunaire, “des nouvelles lutheries électroniques qui transforment les shows en événements hybrides et mutants”.

Outre les concerts, la colonne vertébrale du mini-festival repose sur l’art contemporain et les associations locales. En effet, le village Lasai vient s’implanter aux abords du gaztetxe et du skate park. On y retrouvera les artistes du collectif Point 8, ainsi que Delwood. L’artiste qui viendra “performer” en direct, en créant une œuvre sur le mur extérieur du gaztetxe. Le village comprendra en outre un stand de prévention routière : “Nous insistons vraiment sur ce côté préventif. Faire la fête, oui, mais en restant prudent”, conclut Brice Morin.

 

Compétition de flat skate en lever de rideau

Et en attendant les concerts du soir, place à la glisse. Le Festilasai ouvre ses portes à 18 heures et les festivités à 19 heures avec une partie de “game of skate”.

Le principe du jeu : un premier skateur lance une figure, que les autres doivent reproduire. S’ils n’y arrivent pas, ils prennent une lettre, en partant du S, puis K, et ainsi de suite. Le premier ayant pris les cinq lettres est éliminé, le dernier en lice remportant la partie.

L’an dernier, la compétition a connu un premier succès avec 16 participants. Le vainqueur, Youri Fernandez, revient plus motivé que jamais remettre son titre en jeu et tenter d’empocher les 200 euros à la clé. Une compétition dans une ambiance toujours plus lasai, et animée par le non moins talentueux DJ Skillz.

inprimatu