RSS
Index > Edition papier > Sujet à la une

Sujet à la une

Officiel ou officieux, le programme des fêtes, accessoire indispensable du bestazale

p005_01pestak.jpg

26/07/2012

Carole SUHAS

Le programme officiel des fêtes de Bayonne est disponible à peu près partout dans la ville, entre bars, mairie, offices de tourisme ou commerce. L’officieux sera en revanche un peu plus difficile à trouver. Aussi, pour faciliter la tâche au bestazale en quête d’animations “alternatives”, avons-nous recensé les possibilités. Entre peñas, bar associatifs ou locaux artistiques, il n’y en a pas que pour la place de la mairie ou la place Paul-Bert à Bayonne. Loin des grandes scènes et des écrans géants, mais pas loin de la fête, ils sont quelques-uns à proposer “autre chose” pour les fêtes.

L’un de ces lieux, c’est le Patxoki. Ouvert tous les soirs comme le veut sa coutume, il s’essaie à la formule journée pour la première fois cette année en fixant rendez-vous dès 12 heures autour de chants basques et du menu “arraultz ta xingar” (œuf et ventrèche).

A quelques pas de là, place Patxa, les jeunes de Baionako Asanblada (qui militent par ailleurs tout au long de l’année pour doter Bayonne d’un gaztetxe) et le mouvement Herrira ont également leur programme. Le premier rendez-vous, celui d’aujourd’hui, pour le roi Léon, qu’ils souhaitent eux aussi réveiller en euskara. Itinérance le vendredi avec le triki poteo lancé à 18 heures depuis le Kalostrape puis rassemblement sur la place du Réduit à 20h30 en soutien aux prisonniers basques. Retour sur la place Patxa le samedi pour Gazte Eguna. Apérititf et repas de rigueur dès 12 heures avant de laisser place au concert de Mendeku Itxua.

Le dernier jour, toujours au même endroit, Herrira prendra les choses en main pour le rituel repas de soutien aux prisonniers et exilés politiques précédé à 11 heures d’un kalejira pour animer les rues ainsi que d’un ekitaldi à 13 heures. Pour digérer, Nat et Watson entreront en piste à 17 heures. Les tickets pour le repas, qui avait l’an passé accueilli environ 300 personnes, seront à acheter à Epaizka, ouvert tous les jours de 12 heures à heures.

Ecolo aussi

Fêtes à message donc, ce sera aussi le cas pour le bar associatif le Txiriboga, ouvert tous les jours de 10 heures à 3 heures qui propose un concert tous les jours à 17h30 et qui programme une gamme la plus complète possible de produits locaux ou équitables.

Du côté du biologique, et pas très loin de là, mais de l’autre côté de la Nive, le bar Eki libre propose aussi son menu des fêtes bio, fermier et équitable tous les jours.

Pour donner le ton de tout cela, rappelons que le mouvement alternatif et altermondialiste Bizi! a sorti sa gamme d’autocollants pour les fêtes, critique du consumérisme et de la destruction de l’environnement avec une attention toute particulière au projet LGV.

Retour du côté du Petit Bayonne toujours, la galerie associative Point 8, qui avait lancé son projet de sérigraphie pour les fêtes de Bayonne, est ouverte tous les jours de 11h30 à 3 heures. Place à la musique et à des mix vidéos en direct, sans oublier de jeter un œil aux œuvres des artistes. L’artistique a aussi sa place à Bayonne.

Dans les “peñas”

De l’autre côté de la Nive, la peña Beti Xutik, située place Plachotte, ne dérogera pas non plus à la règle et aura, elle aussi, son concert qui n’apparaît pas sur le programme officiel, les Pastors of Muppets demain, vendredi juillet, à 18 heures. La peña annonce par ailleurs toute une série de festivités tout au long de ces cinq jours entre concerts, dégustation, journée des familles et autres joyeuseries.

En résumé, il ne suffit pas de se fier au petit fascicule que l’on peut trouver partout. Et pour ceux que les bandas, les chœurs basques, les bals et autres courses de vaches rebutent, qu’ils sachent qu’en cherchant (un peu), ils pourront trouver de quoi renouveler la formule ou pimenter un peu leur soirée. Sans oublier bien sûr que quel que soit l’endroit visité, le baso berri, ou verre jetable, est de rigueur. Et à ce propos-là, pas d’officieux.

inprimatu