RSS
Portada > Edición impresa > Pays Basque

Pays Basque

Journée thématique : les réseaux de capteurs et applications critiques de surveillance

p005_01.jpg

06/06/2012

Benjamin DUINAT

Le Laboratoire d’informatique de l’UPPA (LIUPPA), équipe T2I (Traitement des Informations spatiales, temporelles et thématiques pour l’adaptation de l’Interaction au contexte et à l’utilisateur), co-organise la journée thématique Réseaux de capteurs et applications critiques de surveillance (RESSACS) qui aura lieu demain sur le campus de Montaury à Anglet.

Cette journée thématique soutenue par le ministère des Affaires Etrangères et Européenne et l’IRD (Institut de recherche pour le développement), poursuit deux objectifs principaux : d’une part, de permettre la rencontre entre les personnes intéressées par la recherche et l’utilisation des réseaux de capteurs pour des applications de surveillance ; et d’autre part, de présenter les applications et les réalisations réelles, ainsi que les différentes thématiques et problématiques scientifiques dans ce domaine.

Les réseaux de capteurs autonomes sans fils permettent de récolter des informations sur l’environnement immédiat. Ces réseaux de capteurs suscitent un intérêt croissant de la part des industriels et d’organisations civiles où la surveillance et la reconnaissance de phénomène physique sont une priorité. Les applications possibles sont l’environnement (agriculture, eau, forêt, incendies, pollutions…), la santé, la réponse aux catastrophes (tremblements de terre, inondations), la surveillance de sites industriels et d’ouvrages de génie civil.

“Un capteur est un instrument électronique qui permet d’obtenir une mesure physique de l’environnement. Lorsqu’on parle de capteurs en réseaux, on évoque un ensemble de capteurs disposés sur une zone géographique donnée et qui disposent d’une autonomie d’énergie pour fonctionner”, précise Congduc Pham, professeur des Universités et enseignant-chercheur au sein de l’équipe T 21 du LIUPPA.

En 2003, on pouvait lire dans la célèbre revue scientifique du Massachussets Institute of Technology (MIT), Techonology Review, que les réseaux de capteurs sans fils étaient l’une des dix technologies qui allait bouleverser notre manière de vivre et de travailler. Au reste, C. Pham abonde dans le même sens. “Je pense que les réseaux de capteurs révolutionnent notre vie, en ce sens que l’on donne ainsi aux machines la capacité d’interagir avec le monde physique. La réponse que les réseaux de capteurs peuvent fournir est alors contextuelle : elle dépend de ce que l’on est en train de faire, de là où on se trouve, etc. L’intégration des capteurs dans la vie de tous les jours permettrait d’optimiser l’utilisation de l’énergie, celle des ressources comme l’eau et encore beaucoup d’autres choses. Cela a véritablement un impact sociétal très large.”

L’équipe T21 du LIUPPA mène un important travail de recherche appliquée en partenariat avec des entreprises, dans des domaines variés comme l’aviation, la pollution de l’air et le traitement multimédia. “En ce qui concerne les capteurs multimédias, avec prise d’images et de sons, notre laboratoire informatique jouit d’une visibilité à l’échelle de l’Hexagone”, précise C. Pham.

Pour cette édition de 2012, les questions d’    applications de surveillance viendront s’ajouter à l’exposé des problématiques de réseaux. Georges Orwell et son 1 984 n’ont qu’à bien se tenir.

inprimatu