RSS
Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Sénatoriales : le PNB se lance dans l’arène

p006_01.jpg

03/09/2011

Béatrice MOLLE

C’est à Cambo, “fief du dernier candidat centriste basque, Michel Labéguerie”, que le PNB (Parti nationaliste basque) a décidé de présenter publiquement son candidat aux élections sénatoriales. Il s’agit de Jean Tellechea, conseiller municipal d’Urrugne élu sur la liste de la maire Odile de Coral, et de son suppléant Francis Gellié, conseiller municipal à Ahetze. Concernant l’absence d’union avec d’autres abertzale, Jean Tellechea a déclaré “ne pas se retrouver dans une alternative altermondialiste et écologiste”, allusion aux candidatures de Sauveur Bacho ou Gabi Mouesca. Quant à la fibre centriste affichée par le PNB et un possible rapprochement avec Jean-Jacques Lasserre, le candidat jeltzale lâche : “Jean-Jacques Lasserre est un centriste, point. Il ne s’est pas ‘positionné’ pour une institution”. Le PNB entend donc faire entendre sa différence : “Nous sommes les derniers arrivés dans le paysage politique d’Iparralde. Cela ne fait que dix ans que nous nous présentons aux élections. Nous savons mettre notre amour-propre dans notre poche quand les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances. Mais la participation aux élections permet de faire connaître notre parti et nos idées. Nous ne voulons en aucun cas rabaisser notre programme par des alliances contre nature. C’est une attitude militante”. Par rapport à sa position vis-à-vis des autres partis ou coalitions, le PNB estime que “Bil Gaiten est une plate-forme de plus pour récupérer la dynamique de Bildu, qui n’est pas une fin en soi, mais une réussite à la suite d’une réaction. Contrairement à une gauche abertzale qui prône une révolution imaginaire, nous avons un projet ambitieux pour améliorer la vie”.

Le programme

Au chapitre des “urgences” du PNB figure en premier lieu la collectivité territoriale spécifique du Pays Basque avec une fusion des compétences départementales et régionales et des transferts de compétences nouvelles en matière de politique régionale européenne et de coopération transfrontalière. “La Constitution nous donne la possibilité d’expérimentations en matière linguistique et foncière”, ajoute Jean Tellechea. Autre cheval de bataille, des intercommunalités plus performantes intégrées aux trois territoires historiques (Labourd, Basse-Navarre, Soule) et au Pays Basque Sud. Services publics déconcentrés et construction de l’eurocité Baiona-Donostia sont également au programme, tout comme “des grandes infrastructures de transport au service des Basques : LGV, aéroports, voie navarraise, nous proposons des solutions à taille humaine dans un monde en bouleversement”. Le PNB souhaite également “participer à la revitalisation de la vie publique en interdisant le cumul vertical des mandats et en limitant leur renouvellement dans le temps.”

Quant à la possibilité d’être élu sénateur et de savoir, si cela se produisait, pour quel président du Sénat, gauche ou droite, le choix du PNB se porterait, Jean Tellechea répond : “Centriste”. En ajoutant qu’aucune option n’était fermée.

inprimatu