RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Handik réclame la professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire

p005_ph02.jpg

25/05/2011

P.M.

L’accompagnement scolaire des enfants handicapés constitue un métier à part entière, nécessitant une qualification adaptée et un volume horaire suffisant. Afin de rappeler cette évidence, et de mettre la pression sur le gouvernement à quelques semaines de la sortie du rapport Blanc, dressant l’état des lieux du handicap dans l’Hexagone, une soixantaine de personnes du collectif Handik, regroupant cinq associations du Pays Basque, se sont réunies ce week-end devant le rectorat de Bordeaux. D’autres manifestations se déroulaient en parallèle à Rennes et à Toulouse.

“Selon la loi de 2005, c’est à l’inspection d’académie de s’adapter aux besoins des enfants tels que notifiés par la MDPH [Maison départementale des personnes handicapés, ndlr]”, détaille Ladix Arrosagarai, président de Handik. “Or, depuis deux ans, c’est l’inverse qui est fait : on part des moyens. et on essaie de faire rentrer tout. Tel enfant a besoin de 12 heures, on lui en enlève quatre pour les donner à un autre. On déshabille les uns pour habiller les autres”.

Cette diminution des heures pour chaque enfant s’assortit d’une baisse de la qualité de l’encadrement : “Jusqu’à il y a peu, pour les AVS [auxiliaires de vie scolaire, ndlr], on faisait appel à des assistants d’éducation, dont le contrat se limitait à six ans. Depuis deux ans, on fait appel à des contrats EVS (emploi vie scolaire), qui s’adressent à des personnes en difficultés, auxquelles on ne demande pas le bac et qui ne sont pas formées. Ces contrats, de 20 heures, durent 6 mois et ne sont renouvelables que deux fois. Par ailleurs, tous les temps hors scolaire des enfants ne sont pas pris en charge : la cantine, l’accès aux toilettes… Ce principe des EVS est foncièrement dégueulasse : on se fiche autant des personnes employées, qui n’ont pas de perspectives, que des enfants. A court et moyen terme, nous voulons obtenir la professionnalisation des AVS. Sur ce plan, l’Etat français est vraiment à la ramasse par rapport à ses voisins”.

inprimatu