RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

76,5 % des trajets effectués en voiture

p005_ph01on.jpg

14/05/2011

Pierre MAILHARIN

Soixante et un pour cent des personnes vivant dans “l’agglomération littorale basco-landaise” pensent qu’en ville, le vélo, c’est l’avenir. Parmi ces mêmes sondés, seuls 1,3 % circulent quotidiennement en deux roues non motorisées. Fossé abyssal…

L’exploitation “standard” (c’est-à-dire détaillée) de l’enquête mobilité des ménages dans la région - dont les données brutes avaient été dévoilées en octobre 2010 - présente quelques-unes de ces statistiques étonnantes. Hier, lors d’une conférence de presse à l’Agglomération Côte basque-Adour, le dossier complet, affiné par l’agence d’urbanisme, a été remis à la presse.

Rappelons que cette étude, réalisée entre novembre 2009 et mars 2010, a concerné un échantillon de 8 563 personnes, réparties sur un territoire de 350 000 habitants, englobant pour la première fois 167 communes. Précisément, deux enquêtes séparées ont été menées. L’une, baptisée “Enquête ménages et déplacements” (EMD), a porté sur les 40 communes “les plus urbaines” du territoire Pays Basque-Sud Landes, soit l’agglomération de Capbreton, celle du Bab, de Saint-Jean-de-Luz et une couronne s’étendant jusqu’à Hasparren. L’autre, dite “Enquête grand territoire” (EGT), a touché les 127 communes restantes, soit un espace comprenant la Basse-Navarre et le sud des Landes, jusqu’à Soustons.

Jean-René Etchegaray, président du syndicat mixte du Scot de l’agglomération de Bayonne et du Sud Landes, l’un des trois maîtres d’ouvrage du projet, en ressort les résultats les plus marquants à ses yeux (pour l’ensemble EMD plus EGT) : “Il y a des choses tout à fait intéressantes. Certaines que l’on pressentait, comme la part de la voiture, qui représente 76,5 % des déplacements. Les transports en commun sont à 4 %, la marche entre 6 et 20 %. Ce que l’on savait moins, c’est que 17 % de ces déplacements en voiture ont pour motif un trajet travail-domicile. Le reste concerne le loisir”.

D’autres chiffres ont également frappé M. Etchegaray : “La moyenne par jour est de 3,5 déplacements : c’est beaucoup. Chaque famille a en moyenne 1,46 véhicule. Quand le ménage comporte au moins trois personnes, il possède en moyenne deux véhicules : c’est beaucoup. Le taux de motorisation des ménages est exceptionnel dans notre bassin de vie. Autre élément intéressant : la faible mobilité des seniors et des 18-25 ans, et la forte mobilité à partir de 25 ans”.

Quatre-vingt-cinq pages de chiffres

Le document contient des centaines d’autres pourcentages, étalés sur 85 pages. Une immense base de donnée, qui peut encore être travaillée “Maintenant, on va mettre ces données à disposition des collectivités qui souhaitent réaliser toutes formes d’explorations spécifiques, thématiques ou territoriales”, indique le président du syndicat mixte.

Viendra ensuite, bientôt, le temps de l’exploitation politique de ces résultats. Jean-René Etchegaray, et les autres élus présents hier - Jean Grenet, président de l’Agglomération Côte basque-Adour, Jean-Baptiste Sallaberry, vice-président de la Communauté de communes Sud Pays Basque - souhaitent une véritable coordination : “Nous voulons installer une forme de gouvernance, de façon à réfléchir à des décisions et une méthodologie commune, entre toutes les institutions, que ce soit la Région, en charge du ferroviaire, les deux Conseils généraux, puisque le territoire étudié est à cheval sur deux départements, et les Communauté d’agglomération et de communes qui ont pris la compétence transports. L’Agglomération Côte basque-Adour l’a pris et c’est l’objectif de la Communauté de communes sud-Pays Basque”.

inprimatu