RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Les Babayagas : l'exemple d'une résidence collective innovante

p006_ph01_31511.jpg

13/05/2011

Cyrielle BALERDI

Dix ans de luttes économiques, administratives et juridiques. Dix années durant lesquelles un collectif de femmes de 65 à 92 ans, les«Babayagas», a décidé de se battre pour prendre son destin en main et proposer une vision politique différente sur «les vieux» en les rendant acteurs et auteurs de leur propre vie. «Des éléments dynamiques d'une démocratie à créer perpétuellement», explique Monique Bragard, l'une des trois fondatrices du collectif. Dix ans au bout desquels ces militantes infatigables entrevoient enfin la première pierre de leur projet de création d'un lieu de vie autogéré pour femmes âgées, la Maison des Babayagas, qui devrait voir le jour d'ici 2012. «Ça n'est pas une maison de copines, c'est un accomplissement de sa vie. Une manière intelligente de la terminer», confie Monique.

Construite par l'office des HLM sur un terrain en plein coeur de Montreuil (93), la maison devrait compter une vingtaine de résidentes de plus de 60 ans (et quatre jeunes), qui partageront les espaces en commun et pourront initier des activités collectives (conférences, thé dansant...). Car leur projet d'habitat collectif est avant tout coopératif et participatif, et repose sur «quatre piliers fondamentaux» insiste Monique : «L'autogestion, la solidarité, la citoyenneté et l'écologie».

Retour en force du collectif

Mercredi, la militante «presque» octogénaire, a partagé avec enthousiasme son expérience dans le cadre du programme européen transfrontalier TESS (Territoires de l'économie solidaire et sociale), qui organise des journées d'échanges de bonnes pratiques entre les acteurs de trois territoires : Navarre, Euskadi, Pyrénées-Atlantiques. Après avoir visité le quartier Les castors de Saint-Amand à Bayonne, les participants ont planché sur le thème «Des habitats pour tous les âges». De La maison des Babayagas jusqu'à l'initiative du collectif Herrian Bizi en Basse-Navarre qui souhaite réaliser quatre appartements pour les jeunes, les échanges autour de nouveaux projets alternatifs fleurissent. Un exemple révélateur du retour en force de l'idée de collectif, à l'heure où les années «fric» sont éteintes, et ou la pénurie de logements est criante.

Promotion de l'économie solidaire

Créé en 2010, la finalité de TESS consiste à promouvoir et développer l'économie sociale et solidaire sur les territoires que représentent l'Aquitaine (et donc le département des Pyrénées-Atlantiques), la Navarre et Euskadi. L'observatoire dispose globalement de fonds transfrontaliers d'un montant de 1 300 000 euros. Par ailleurs, les locaux de TESS en Pays Basque sont situés à Anglet à côté de Lan Berri.

inprimatu