RSS
Index > Edition papier > Culture

Culture

Les Rencontres sur les docks, ou le cinéma indépendant, la musique et la danse

05/04/2011

Carole SUHAS

Quatre jours pour se rencontrer, échanger et débattre. C'est la formule que propose encore une fois le cinéma L'Atalante de Bayonne avec ses Rencontres sur les docks. Des longs aux courts-métrages, pour enfants ou pour tous, en passant par des concerts, des mises en musique et des expositions, il y en aura pour tous les goûts. Et les enfants seront les premiers servis avec Le mulot menteur à 14 heures, programme de quatre courts-métrages d'animation, suivi d'un atelier d'initiation aux différentes phases de la réalisation d'un film d'animation.

Ce même jour, une rencontre entre des élèves et le réalisateur de Nous, princesses de Clèves, Régis Sauder est organisée à 18 heures. L'aspect didactique et pédagogique est donc de mise pendant les Rencontres, qui s'attachent à instaurer un dialogue entre les artistes et le public. A cette fin, les élèves de la section audiovisuelle de Cassin pourront suivre le réalisateur basque Xabi Molia, qui leur présentera deux films et plusieurs courts-métrages. Le réalisateur était déjà venu l'année dernière présenter Huit fois debout et prépare actuellement un nouveau tournage dans les Pyrénées. Xabi Molia est passionné de cinéma indépendant, à l'image de celui de Lodge Kerrigan, de Ken Loach, des Frères Dardenne ou de Gus Van Sant. Ce cinéma, né d'un rejet d'une poignée de réalisateurs dans les années 1950 et 1960, décidés à échapper à l'emprise économique des grands studios et à la mythologie hollywoodienne, se retrouve maintenant, peut-être pas de façon aussi contestataire, chez Gus Van Sant ou Kelly Reichardt. Ce sont ces deux réalisateurs que Xabi Molia a choisi de faire connaître aux jeunes cinéphiles, avec Gerry de Gus Van Sant, road-movie dans un désert, et Old Joy de Kelly Reichardt, ballade mélancolique au coeur de la forêt d'Oregon. A ces deux films voulus par Xabi Molia, s'ajoute un deuxième de Kelly Reichardt, Meek's Cutoff qui explore le mystère de la conquête sur le mode du western, et The Future de Miranda July, dont le film Toi, moi et tous les autres avait reçu le prix de la Caméra d'or à Cannes en 2005. Ces quatre séances seront donc prétextes à l'échange autour d'une passion commune : le cinéma.

Musique et cinéma

Mais qui dit cinéma, dit souvent musique et les Rencontres sur les docks l'ont bien compris. André Minvielle, amoureux des langues et de leurs sonorités abordera le cinéma par la voix. Voilà plus de dix ans qu'il a entamé la collecte infinie des accents de la francophonie et des langues du territoire français avec pour seule ambition de les faire entendre. Depuis l'apparition du cinéma parlant en 1927, à ne pas confondre avec le cinéma sonore, les voix ont pris de plus en plus d'importance, devenant des outils de création et de réflexion face à une normalisation galopante. André Minvielle mariera musique et cinéma, unira sons, voix et images pour insuffler une réflexion sur l'accent et l'improvisation. D'autres concerts sont également programmés avec les cinq jeunes chanteuses a cappella de Bostgehio ou le groupe Eskelina qui mêle folk suédois, chansons françaises et sonorités irlandaises.

Les Rencontres sur les docks ont pour vocation d'ouvrir les horizons du cinéma, de le sortir de sa sphère scénarisée et de le replanter dans la forêt quotidienne. Et pour cela les rencontres sont inévitables.

 

PROGRAMME

Mercredi 6 avril

14.00 : Le mulot menteur, suivi d’un atelier pour enfants.

18.00 : Projection de Nous, princesses de Clèves, et rencontre avec Régis Sauder.

20.00 : Repas-concert Eskelina.

21.00 : Avant-première de The Future et rencontre avec Xabi Molia.

Jeudi 7 avril

18.00 : Carte blanche à Xabi Molia pour Old Joy.

20.45 : Avant-première de Meek’s Cutoff avec Xabi Molia.

20.45 : Ciném’abécédaire avec Petit à petit et rencontre avec André Minvielle.

Vendredi 8 avril

14.15 : Programme de courts-métrages de l’ECLA en présence des réalisateurs Mathieu Busson et Xabi Molia.

16.00 : Carte blanche à Xabi Molia pour Gerry.

18.00 : 93, La belle rebelle, suivi d’une rencontre avec Jean-Pierre Thorn.

21.00 : Avant-première d’Une séparation, et rencontre avec André Minvielle.

Samedi 9 avril

16.30 : Au-delà de la danse, le baile flamenco, et rencontre avec Christine Diger.

18.00 : Avant-première de Women without men, et rencontre avec Modjeh Famili, spécialiste du cinéma iranien.

21.00 : Où va la nuit ?, précédé du concert de Bostgehio à 20 heures.

inprimatu