RSS

Culture

Okatxu, hegal egiten : une BD sur la "vraie" vie des bergers

26/10/2010

Décliné en T-shirt en même temps que sa parution en BD, Okatxu, manex tête noire, risque de devenir rapidement la «coqueluche» des adolescents du Pays Basque Nord, et a fortiori du territoire de Saint-Jean-Pied-de-Port. Publié par les éditions Argia, Okatxu, hegal egiten, est une bande dessinée (BD) qui évoque la vie des bergers basques. Illustré par Asisko, écrite par Mattin Irigoien et coloré par Adur, Okatxu dépeint la réalité du pastoralisme à partir du regard de la brebis. Une BD à plusieurs niveaux de lecture qui séduira aussi bien pour ses traits humoristiques que pour le soin particulier porté aux différents euskalki.

Devant une culture du pastoralisme en déclin, une manex tête noire en situation critique, les bergers de l'association Euskal Herriko Artzainak avaient depuis longtemps le dessein de «publiciser» leurs modes de vie. La rencontre avec l'écrivain Mattin Irigoien et le dessinateur Asisko a fait naître Okatxu, l'agnelle tête noire.

«L'idée n'était pas de s'apitoyer une nouvelle fois sur notre situation au travers d'un discours défaitiste, mais de présenter une des métiers de base de notre territoire. C'était aussi un moyen de faire la liaison entre ce vieux métier, le monde moderne, mais aussi de revenir sur le lien qu'entretiennent les bergers avec l'euskara» raconte un des bergers présents dans l'aventure.

Né dans une bergerie du côté de Saint-Jean-Pied-de-Port, pas très loin d'Okabe, Okatxu découvre un monde nouveau. Avec elle, le lecteur prend conscience des rituels du marché du lundi, des relations et des habitudes entre bergers, du quotidien de la transhumance et du travail de la tonte.

Une prairie d'autodérision

En décrivant de manière subtile l'ambiance particulière de la bergerie - des agneaux qui sautillent dans la bergerie, aux vieilles brebis râleuses, en passant par le jeu du chien et des brebis - la bande dessinée fera sourire les habitués de cette vie, en même temps qu'elle offrira une fenêtre d'opportunités aux citadins et autres qui ont un peu perdu le contact avec le monde agricole.

Ouverture d'une fenêtre, certes, mais les stéréotypes sont restés à la porte. La caricature n'est pas destinée à rassurer le «profane» en pastoralisme, mais à provoquer le rire par l'autodérision. L'exercice est plutôt bien réussi !

On apprécia également l'effort fourni par Mattin Irigoien, le scènariste d'Okatxu pour inscrire dans la bande dessinée les différentes formes d'euskara présentes sur le territoire de Saint-Jean-Pied-de-Port. On n'en attendait pas moins du biographe d'Okatxu, connu dans le monde euskaldun pour ses nombreuses pièces de théâtre, mais l'euskara est aussi mis en valeur avec de nombreux jeux de mots, des dictons d'hier et d'aujourd'hui et un vocabulaire spécifique de bergers.

Une BD pour tous les publics

Engageant une réflexion sur cet aspect du monde agricole, mais aussi sur des sujets aussi divers et variés que l'adolescence, la mort ou la mythologie basque, les auteurs de la BD estiment que cette dernière s'adresse aux enfants de 4 à 77 ans. «Chacun trouvera dans cette BD le niveau de lecture qui lui convient, au moment où il le lit» explique Mattin Irigoien. Okatxu, hegal egiten sera présenté lors du salon agricole de Lurrama, les 29, 30 et 31 octobre pochains.

inprimatu