RSS
Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

"Vous" êtes les fêtes de Bayonne!

p004_01.jpg

31/07/2010

C.B.

Comme tous les ans, chacun y va de son petit commentaire sur les fêtes, et les débats vont bon train. Les fêtes vont-elles dans le bon sens ? Sont-elles réussies ? Est-ce une bonne chose que les dates aient été avancées ? Pourquoi faire appel à des sponsors extérieurs ? Quelle place pour la culture et la langue basque ? Inutile au final d'essayer de dresser un portrait figé d'une fête que chacun s'approprie à sa manière. «Parce que, finalement, on ne devrait pas dire qu'on vient aux fêtes de Bayonne. On `fait' les fêtes.»

C'est en tout cas la philosophie exposée par Jean Marc Landarretxe, de l'association bayonnaise Ibaialde, pour qui on ne peut y trouver «que ce qu'on y apporte». Et ce qu'on y apporte, d'après lui, c'est «notre culture». «Ou plutôt un mélange de cultures : basque, gasconne, et navarraise.» Un mélange des genres, à ne pas trop diluer cependant. «En attirant trop de monde, on risque une perte de caractère.» Et en attirant «trop» d'investisseurs privés ?

«Nous sommes contre toute marchandisation des fêtes de Bayonne. On ne veut pas finir avec des fêtes où nous aurions les chants patronnés par `Quiksilver' ou des courses de vaches siglées `Etorki' ou `Macdonald'» prévient Martine Mailfert, du Nouveau Parti Anticapitaliste. «Pour l'instant, l'apport n'est que de 60 000 euros sur un budget qui dépasse les un million. On est très loin d'une `privatisation' des fêtes !» reprend de son côté Henri Etxeto. «C'est relativement peu, surtout pour un événement qui est supporté par la collectivité. Ca allège le poids pour les Bayonnais.» Pour d'autres, comme Jérôme Aguerre, la condition sine qua non d'une telle ouverture «c'est de garder la main mise sur les fêtes».

Et l'on peut sans doute se féliciter de voir que ces dernières années, les associations et peñas ont retrouvé leur mot à dire dans l'organisation. Pour autant, si la porte-parole de Baiona Berria se réjouit d'avoir été entendue sur ce point, elle regrette le recul constaté concernant l'usage de l'euskara. «Malgré la convention signée par la Mairie pour la promotion de l'euskara, ça reste le point noir des fêtes. Aucun affichage n'est édité dans la langue, il n'y a que quelques badges ou de petites traductions, c'est catastrophique pour les locuteurs.»

En toute tranquillité

La sécurité lors des fêtes est une chose importante afin que tout le monde puisse y participer en toute quiétude. Et notamment les femmes. «La lutte contre les violences sexistes a trouvé un nouveau visage. Six ou huit lieux de rencontres repérables où sont distribuées des plaquettes de prévention, de nombreux affichages... Les plus durs à convaincre sont souvent les plus âgés, qui ont du mal à accepter qu'on leur renvoie une image `d'agresseur'.» Concernant la sécurité en général, d'aucuns saluent un certain retour à la «tranquillité».

«Mais nous sommes contre le dispositif de la vidéo surveillance. Former et responsabiliser les peñas et avoir des équipes qui tournent sur les zones des fêtes nous semble le meilleur moyen de démocratiser et d'assurer le bon déroulement de ces 5 jours de liesse populaire» reprend Mme Mailfert.» Pour d'autres, il faut continuer de multiplier les activités pour fluidifier le trafic dans les rues, aux rythmes des bandas. Pour beaucoup, l'avancée de l'ouverture au dernier week-end de Juillet contribue à modérer l'afflux.

PROGRAMME

Samedi 31 juillet / dimanche 1er août

Dès 9 h 00 : Dianas & Animations Musicales dans les rues de la ville ; 10 h 00 : Défilé des Géants de la Cour du Roi Léon, 10, rue Gosse (départ) ; 10 h 30 : Aubade au Roi Léon - place de la Liberté ; 10 h 30 Baionako Tamborrada (parade de tambours de bois), porte d'Espagne (départ) ; 11 h 00 - 12 h 30 : Challenge Pelote Vétérans, fronton du Rail Bayonnais ; 12 h 00 : Réveil du Roi Léon, place de la Liberté ; 12 h 30 - 13 h 30 : Musikaldia - Musée Basque ; 12 h 30 - 14 h 00 : Polyphonies Basques - place Bernard-de-Lacarre ; 13h : Fashmob - Place de la liberté ; 16 h 30 - 23 h 00 : Karrikaldi - place Jacques Portes ; 17 h 30 - 19 h 00 : Courses de Vaches, place Paul-Bert ; 18 h 30 - 20 h 00 : Tournoi Pelote, Stade Jean Dauger ; 20 h 00 - 21 h 30 : Jazz Spirit - Joyful cats - place de la République ; 21 h 00 - 1 h 00 : Gazteszena - Capsula & la Biscuit Box - mail Chaho-Pelletier ;

22 h 00 - 0 h 00 : Corso (thème : Contes et Légendes), rives droite & gauche

22 h 00 - 0 h 00 : Bals des «Suds» (salsa) - place de la République ; 22 h 00 - 3 h 00 : Bals Publics - carreau des Halles ; 0 h 00 : Toro de Fuego, place de la République

9 h 30 - 12 h 30 : Pelote - Tournoi Loulou Pauzat, Stade Jean Dauger ; 10 h 30 - 11 h 30 : Messe des Familles, Orai bat + 1er RPIMA, Collégiale Saint-Esprit ; 11 h 00 - 12 h 00 : Messe des Bandas, Leinua txiki, Eglise Saint-André ; 11 h 00 - 12 h 00 : Messe des Fêtes, Erro Bat, Cathédrale Sainte-Marie ; 11 h 00 : Finale des Masters des Fêtes de Bayonne, Trinquet Moderne ; 12h : Photo géante - rue des cordeliers ; 12h : repas des preso ; 12 h 00 - 13 h 00 : Défilé Officiel, cour du roi Léon & Comparsa de los gigantes (Pampelune) Eglise Saint-André (départ) ; 13 h 00 : Réveil du Roi Léon, place de la Liberté ; 13 h 30 - 14 h 30 : 7e Edition du plus Grand «Paquito Chocolatero» du Monde, allées Boufflers ; 16 h 30 - 23 h 00 : Karrikaldi ; 18 h 30 - 20 h 30 : Corrida à Cheval, Arènes Marcel Dangou

22 h 00 - 0 h 00 : Corso ; 0 h 00 - 0 h 30 : Grand Feu d'Artifice, depuis la place du Réduit et cérémonie de clôture.

inprimatu