RSS
Index > Edition papier > Sports

Sports

Les Arztak ne voulaient pas finir deuxièmes une cinquième fois

p009_ph02.jpg

10/06/2010

M.D.

Ca y est ils y sont enfin arrivés, les Artzak d'Anglet ont été sacrés champions de France Elite de roller in line hockey pour la première fois de leur histoire grâce à leur victoire face à Villeneuve la Garenne 5 buts à 4 le week-end dernier.

C'est dans une ambiance des grands soirs et devant une assistance record que les deux équipes ont disputé cette ultime rencontre du championnat. Rapidement, les roller hockeyeurs angloys imposent le rythme et prennent l'avantage au score par Julien Couraud. Mais les Parisiens réduisent la marque et les deux équipes rejoignent les vestiaires à égalité. C'est sur une supériorité numérique que les hommes d'Olivier Dimet vont faire le break. Deux buts de Karl Gabillet puis une réalisation de Jean François Ladonne donnent trois buts d'avance aux Angloys qui se voient alors champions de France avant le coup de sifflet final. Mais Villeneuve n'abdique pas et revient à hauteur des Basques à six minutes de la fin, 4-4. Le public pousse alors derrière son équipe. Les Artzak ne s'affolent pas et continuent de poser leur jeu en construisant leurs attaques. Et c'est Benoit Ladonne en bon capitaine, qui délivre son équipe et les 500 spectateurs. Les Artzak rentrent dans l'histoire du roller in line hockey.

«Nous avions une très grosse envie et une très grosse motivation, raconte Benoît Ladonne à l'issue de la rencontre. Nous avons vu un match avec une première mi-temps équilibrée. Nous avons réalisé un très bon début de seconde période, puis un passage à vide. Hugo Rebuffet fait une très grosse partie dans les cages de Villeneuve. Nous avions à coeur de gagner chez nous, c'est fait ! Ce titre c'est une récompense, un aboutissement après tant d'efforts, les efforts de tout un groupe depuis cinq ans.» Du côté de l'entraîneur Olivier Dimet l'émotion était également au rendez-vous : «C'est magique. Quand on voit tout ce bonheur et cette joie, on ne peut être qu'heureux. Ce titre est mérité pour mes joueurs, je suis fier de mon équipe. C'est une aventure humaine extraordinaire qui restera à jamais dans nos mémoires. Ce soir, j'ai une pensée pour tous les dirigeants, bénévoles et anciens joueurs du club qui nous ont permis de vivre de telles émotions.»

inprimatu