RSS
Index > Edition papier > L'opinion

L'opinion

10 juin 1895 il y a 115 ans :

10/06/2010

On lit dans la presse monarchiste : «Des pluies torrentielles ont dévasté les communes de Sare, Saint-Pée, Ascain, Saint-Jean-de-Luz, Ciboure et Urrugne, et les dégâts subis par l'agriculture sont considérables. A Sare, les eaux ont débordé cinq fois. C'est un grand désastre, qui ruine les malheureux habitants de ces communes et appelle sur eux toutes les sympathies.

Il est vrai que fort heureusement le gouvernement veille : le sous-préfet a couvert le pays de télégrammes. Maires, commissaires spéciaux et autres douaniers, tout a été mis en mouvement pour signaler d'urgence les pertes de leurs administrés, et à leur tour ces messieurs ont porté aux populations le baume de la parole gouvernementale. Mais le brave paysan basque n'a plus confiance en la panacée républicaine, et un d'eux, au marché de Saint-Jean-de-Luz, racontait qu'il y a quelques années, ayant éprouvé une perte de 700 francs, après déclarations, vérifications, expertises et le reste, il reçut enfin alors qu'il n'y pensait plus 1,50 francs de la part du gouvernement. Allons pauvres métayers et braves propriétaires ruraux, résignez-vous à supporter vos pertes et continuer à payer exactement vos impôts ; la note du percepteur vous arrivera plus vite et plus sûrement que les secours que l'on vous promet au nom de la république. Elle est encore plus ruinée et plus dévastée que vos terres, et ils le savent bien, les farceurs qui vous jettent en son nom de la poudre aux yeux.

A moins que toute leur agitation actuelle n'ait d'autre but que de les faire valoir et de leur procurer l'ordre du Poireau pour services rendus à l'agriculture ! Ils aiment ces rubans hochets de la vanité, nos amis de l'égalité.»

inprimatu