RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Hasiera > Paperezkoa > France-International

France-International

Etat d’urgence en Jamaïque pour cause de guerre des gangs

25/05/2010

Deux policiers ont été tués et six autres blessés dimanche soir en Jamaïque dans le cadre des violences opposant les forces de l’ordre à des gangs fortement armés décidés à empêcher l’extradition aux Etats-Unis d’un parrain présumé de la drogue, a indiqué hier la police.
 Les policiers sont décédés à l’hôpital après avoir été attaqués alors qu’ils répondaient à un appel de détresse d’une automobiliste, selon la même source.

Christopher “Dudus” Coke
Les autorités jamaïcaines ont annoncé dimanche l’instauration de l’état d’urgence à Kingston et dans ses environs, où la police affronte des gangs prêts à tout pour empêcher l’arrestation de Christopher “Dudus” Coke en vue de son extradition vers les Etats-Unis.
 Au cours des derniers jours, les gangs ont saccagé la capitale. Une personne a été tuée par balle dans une camionnette devant un commissariat de police soumis à des feux nourris des gangs, selon la police.
 Deux policiers et un civil ont été blessés par balles dans les émeutes et quatre commissariats attaqués, selon la même source.
 Un policier a été blessé par balle à la main, tandis qu’une voiture de police était volée, après des tirs destinés à en chasser les occupants. Un commissariat a été incendié après avoir été abandonné par les policiers à court de munitions.
 L’état d’urgence, instauré pour une durée d’un mois à Kingston et à Saint Andrew (sud-est), permettra de “combattre les puissances du mal qui minent la société et nous valent d’être classés comme une des capitales du crime dans le monde”, a assuré dimanche soir à la radio le Premier ministre Bruce Golding.

Protéger le parrain présumé
Des hommes armés issus de diverses communautés de cette île des Caraïbes de 2,8 millions d’habitants se sont ralliés à des “éléments criminels”, selon la police, pour protéger le parrain présumé de la drogue recherché par les Etats-Unis, mais apprécié dans son quartier de Tivoli Gardens.
 Les autorités ont demandé aux habitants d’éviter les quartiers de Kingston en proie aux violences. Des hommes armés ont été vus en train de parcourir la ville, s’en prenant à des policiers qui tentaient de démanteler des barricades sur les routes.
 Des résidents, notamment les femmes et les enfants, étaient évacués vers des lieux sûrs en autobus. Beaucoup ont cependant téléphoné aux radios pour affirmer qu’ils craignaient pour leur vie et ne pouvaient pas quitter la zone.
 Selon la police, les gangs avaient commencé jeudi à ériger des barricades et amasser des armes, y compris des fusils de gros calibre, pour empêcher l’extradition de “Dudus” aux Etats-Unis, où il risque la prison à vie.

inprimatu