RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Audrey Hoc interdite de parole et persona non grata au siège de l'ONU à New-York

07/05/2010

Béatrice MOLLE

La représentante d'Autonomia Eraiki, Audrey Hoc n'a pu entrer le 19 avril dernier à la 9e session de l'instance permanente aux questions autochtones de l'ONU à New-York.

«Nous sommes arrivés Jojo Bidart et moi, au bureau des inscriptions. Et l'on m'a dit que je ne pourrai pas rentrer. En fait il y a eu une plainte de Bartolomeo Clavero qui fait partie de la commission d'experts où siègent 18 membres, 9 pour les gouvernements et 9 représentants les peuples autochtones. Bartolomeo Clavero fait partie des représentants des gouvernements de l'Europe de l'Ouest, il est vice-président. Mais il n'est pas représentant du gouvernement espagnol. L'an dernier, à ce même siège de l'ONU et durant le forum, j'avais tenté un dialogue en lui posant la question de savoir pourquoi n'y avait-il pas de représentants des autochtones pour la zone de l'Europe de l'Ouest, alors qu'il y avait des représentants de gouvernements pour cette même zone. Il me répondit qu'il n'y avait pas d`autochtones dans cette zone et qu'il était honteux que nous soyons là, à cause de la violence. J'ai émis le souhait de discuter avec lui calmement, d'avoir un vrai dialogue. Ce qu'il refusa. Postérieurement, lors de la lecture d'un texte, nous avons relaté ce fait et après mon intervention, Bartolomeo Clavero m'avait lancé : «C'est bien, vous dénoncez les agressions symboliques, mais quand allez-vous dénoncer les agressions physiques ? Est-ce que moi, je vous ai tiré dessus ?» raconte Audrey Hoc. Suite à cet incident, une plainte a été déposée par B. Clavero, sans que la personne concernée, Audrey Hoc, ne soit mise au courant par une quelconque notification officielle.

«La plainte est nominative, elle ne s'adresse pas à Autonomia Eraiki» précise Audrey Hoc qui espère que la sanction ne durera qu'une année. Bartolomeo Clavero n'ayant pas été réélu à son poste d'expert vice-président.

L'incident a eu des conséquences lors du forum : des délégations du monde entier ont apporté leur soutien, telles celles des Amazighs, Touaregs ou Kitchwas.

«Le fait de voir que l'on renvoie quelqu'un de cette façon a eu le mérite de faire parler de nous» souligne A. Hoc. Mais cette dernière et Jojo Bidart n'ont pas souhaité médiatiser l'affaire, le but final étant de pouvoir continuer à participer les années suivantes. Par ailleurs, Jojo Bidart, seul Basque du Nord qui a pu entrer au sein de l'ONU, a lu le 26 avril une déclaration au nom de Garabide et Trait d'union. Garabide est une autre association s'occupant plus spécifiquement d'échanges culturels entre les peuples. L'association est basée à l'Université de Mondragon et le bertsulari Jon Sarasua et Urko Kolomo en sont les représentants.

inprimatu