RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Index > Edition papier > Sports

Sports - Surf

De Souza remporte Mundaka

Le Billabong Pro s’est disputé en deux jours avec le retour de la houle. Le brésilien a remporté hier la finale et a relancé la course au titre. A deux étapes de la fin de saison, il reste également des places à gagner pour ceux qui veulent sauver leur place dans l’élite comme le basque Aranburu

14/10/2009

Marc DUFRECHE

Pendant plus d'une semaine, la caravane du championnat du monde de surf a attendu les vagues du côté de Mundaka. Alors lorsque la houle est revenue en ce début de semaine, les organisateurs n'ont pas hésité à faire disputer un petit sprint aux 45 meilleurs surfeurs de la planète. Entre lundi et mardi, le Billabong Pro de Mundaka aura vu se jouer l'intégralité de la compétition de la fin du premier tour à la finale depuis Sopelana le site de repli. Au final, c'est Adriano de Souza le brésilien qui coiffe la txapela à Mundaka. Mais avant que tout s'arrête, que s'est-il donc passé et le suspens court-il toujours pour la désignation du champion du monde 2 010 ?

Du côté de l'Euroforce, Mundaka n'aura pas été un grand cru. Aucun représentant européen n'a en effet franchi le 2e tour. Une première cette saison 2010. Michel Bourrez, Miky Picon, Tiago Pires et Aritz Aranburu sont tous tombés lors de ce second tour. Auparavant l'Angloy Tim Boal et l'Allemand Marlon Limpke avaient chuté en début de compétition. Flores blessé et absent au Pays Basque le bilan n'est pas bon. Pourtant à deux étapes de la fin du championnat, il y a urgence de points pour une majorité de ces surfeurs afin qu'ils gardent leur place dans l'élite mondiale. Il faudrait un miracle pour que Marlon Limpke aujourd'hui avant dernier reste dans le circuit. Pour Picon (41e) et Aranburu (34e), il sera nécessaire de prendre des points soit à Peniche (Portugal) lors de la prochaine étape du Dream Tour, soit à Hawaii lors de la dernière étape.

Aranburu doit faire un résultat

Si le Français semble à la limite, le Basque a de réelles chances d'y parvenir au vu de ses deux dernières prestations à Seignosse et à Mundaka. Par deux fois il a chuté face à l'Australien Taj Burrow qui devient sa bête noire. Sur sa gauche préféré, le Basque s'est incliné de seulement 0,13 points. Son surf actuel est bon, physiquement il semble en pleine possession de ses moyens, seul un peu de réussite manque à Aranburu pour que les résultats suivent. Concernant Tim Boal (24e), Tiago Pires (23e) et Michel Bourez (19e), ils peuvent dès la prochaine épreuve au Portugal valider leur qualification pour l'an prochain. Pour Jeremy Flores qui semble se diriger vers un forfait jusqu'à la fin de la saison, sa 21e place actuelle et ses 3 065 points pourraient être suffisants pour lui permettre de garder sa place au sein du Top 45. Dans le cas contraire il demanderait un «wild card injury» pour faire de nouveau parti du Tour. Il s'agit d'une invitation pour la saison que donnent les organisateurs de l'ASP à un surfeur qui n'a pas pu défendre ses chances sur les vagues à cause d'une longue blessure. L'an dernier Aranburu en avait profité .

CJ Hobgood et Slater en demie

Adriano de Souza sort victorieux de la finale de ce Mundaka Pro contre l'Australien Chris Davidson scorant une combinaison de 16.40 points. Grâce à cette victoire De Souza se place désormais 3e au classement mondial. Mais le Brésilien n'est pas le seul à revenir dans la course au titre. Avec Mick Fanning, vainqueur des deux dernières étapes, tombé au 3e tour et Parkinson l'Australien éliminé au 2e tour, ça pousse en haut du classement. De Souza remonte, mais C.J. Hobgood et Kenlly Slater qui ont atteint les demi-finales au Pays Basque sont toujours en course. La fin de saison s'annonce palpitante. Péniche (du 19 au 28 octobre), puis la grande classique du Banzai Pipeline Hawaii (du 8 au 20 décembre) vont être déterminants. Attention les nerfs.

Curren dans le Top 18

En se hissant en demi-finale de la dernière manche du circuit qualificatif, WQS de l'année, le Rio Surf International au Brésil le week-end dernier, la Biarrote Lee Ann Curren (20 ans) a engrangé suffisamment de points pour s'assurer une place au sein du Top 18 féminin mondial la saison prochaine. Championne d'Europe Junior en 2006, Championne d'Europe ASP en 2007 et 2009, la fille du légendaire triple Champion du Monde de Surf Tom Curren (USA) rejoint donc le circuit où figurent les 18 meilleures surfeuses de la planète. Lee Ann Curren est la 3e Française de l'histoire à intégrer ce circuit après Marie-Pierre Abgrall et Caroline Sarran.

inprimatu