RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Hasiera > Paperezkoa > Pays Basque

Pays Basque

Pêcheurs du Pays Basque : des sardines... aux amendes salées

004_sardin_01.jpg

13/08/2009

M.N.

La coopérative Logicoop et un collectif de pêcheurs invitent «l'ensemble des citoyens» à une nouvelle sardinade géante organisée le vendredi 14 août à 19h sur le port de Saint-Jean-de-Luz.

Cette rencontre festive et militante, où tout le monde peut participer en fonction de ses moyens, devrait permettre de rembourser une partie des 5150 euros de frais de justice payés par la coopérative fin juillet à la CCI de Bayonne (Chambre de Commerce et de l'Industrie).

Cette amende faisait suite à leur condamnation, en avril dernier, par le tribunal administratif de Pau pour avoir, contre l'avis du port, pratiqué la vente directe aux consommateurs de poissons fraîchement pêchés à l'ancienne criée de Saint-Jean de Luz.

Compte tenu du contexte de crise qui touche le secteur de la mer en ce moment (baisse des ressources, quotas de pêche, hausse des carburants, etc.), la coopérative, composée uniquement d'amateurs luziens et cibouriens, a du mal à se remettre d'une telle sanction financière.

«Nous aurions préféré cet argent dans des investissements nécessaires pour nos activités», déclare Béatrice Elissalde de Logicoop. Son équipe déplore la réaction de la CCI «qui est censée soutenir les entreprises et dynamiser l'activité économique en Pays Basque».

B. Elissalde se dit convaincue que l'institution veut les «punir parce que Logicoop n'est pas d'accord avec sa politique de gestion du port. C'est une suite sans fin de vexations de leur part...» ajoute-t-elle.

Ayant bénéficié d'un franc succès public et du soutien de plusieurs élus, la première sardinade organisée par les pêcheurs en mai dernier avait permis de récolter 990 euros. Depuis, l'envoi de nombreux dons de soutien a permis de mettre de côté quelques 1125 euros pour régler une seconde amende réclamée par la CCI à un collectif indépendant de 4 pêcheurs.

La rencontre de mardi avec Bruno le Maire, ministre de l'Agriculture et de la Pêche semble n'avoir changé en rien leur situation pour le moment. «Pas avant septembre en tout cas, où des décisions devraient être prises», précise Ramuntxo Iturrioz, président de l'organisation des producteurs de Ciboure (Cap Sud).

inprimatu