RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Index > Edition papier > L'opinion

L'opinion - Tribune Libre

Euskal Herria eta Europa

04/06/2009

José Bové, Menane Oxandabarats / candidat(e)s de la liste Europe Ecologie

Contrairement à ce que peut nous laisser parfois penser la manière dont se construit l'Europe, nous, abertzale, altermondialistes, écologistes, syndicalistes sommes de celles et ceux qui avons le plus intérêt à cette construction. Nous sommes ceux qui avons le plus intérêt à nous mobiliser et à agir pour qu'elle se fasse dans la bonne direction.

Chaque fois qu'une nouvelle étape est franchie dans le sens du renforcement de l'Europe politique, les vieux Etats-Nation tels que la France et l'Espagne tendent un peu plus à s'effacer. Ainsi se desserre progressivement l'étau dans lequel Euskal Herria est prisonnier, impuissant à protéger comme il le devrait sa langue et son identité. Chaque fois que la construction européenne prend forme, elle estompe la frontière qui nous divise, elle participe au rapprochement du Pays Basque nord et sud.

L'Europe peut et doit être notre alliée naturelle pour construire le Pays Basque euskaldun, libre et unifié que nous appelons de nos v?ux. D'ailleurs, chaque fois que ses habitant(e)s posent des actes, mènent des luttes, réalisent des chantiers qui construisent Euskal Herria dans cette logique du Zazpiak Bat (les sept provinces unies au-delà des vieilles frontières et des divisions de toutes sortes), ils participent concrètement et activement à la construction de l'Europe de demain, de l'Europe qui va dans le bon sens, l'Europe des peuples, de la diversité et de la solidarité. L'Europe est l'échelle pertinente pour affronter de manière efficace les grands enjeux actuels : question écologique (avec notamment le sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique en décembre 2009, où se joue une partie de l'avenir de notre planète), question sociale et économique (bouclier social européen, salaire maximal autorisé, réduction du temps de travail, lutte contre les paradis fiscaux, repenser la croissance et le développement, relocalisation de l'économie...), question agricole (l'après-PAC prévue en 2013 se prépare aujourd'hui, enjeu énorme de la transition générale vers un modèle d'agriculture paysanne et durable), solidarité avec le Sud (abrogation de la directive retour et question de l'immigration, arrêt du pillage des pays du Tiers-Monde et de l'exploitation de la misère, dette historique du Nord envers le Sud, enjeu de la souveraineté alimentaire...), transports, aménagement du territoire, santé, brevets, marchandisation du vivant etc...

Nous connaissons bien la difficulté des combats qui nous attendent, mais notre expérience de militant(e)s nous a appris deux choses essentielles : la première est que les seuls combats qui sont perdus d'avance sont ceux que l'on ne mène pas. La seconde est qu'aucun échelon, aucun terrain de lutte n'est à négliger et qu'il ne faut donc pas être absent(e)s de l'arène européenne. Bien au contraire, nous nous devons d'y être présent(e)s car nul ne défendra mieux que nous nos revendications et nos propositions.

Mobilisons-nous et unissons toutes nos forces pour aller porter ces combats au Parlement européen. Le 7 juin, votons et faisons voter Europe Ecologie.

inprimatu