RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Index > Edition papier > France-International

France-International

Motion de censure : PS et Modem ensemble

p007_ph01.jpg

28/01/2009

François Fillon échappe à sa deuxième motion de censure. À l'issue d'un débat convenu, la motion déposée par le PS contre la politique économique du gouvernement a été rejetée hier après-midi par la majorité UMP-Nouveau centre.

L'ensemble de la gauche, ainsi que François Bayrou et les deux autres députés du MoDem, ont voté cette deuxième motion de censure contre le gouvernement Fillon, qui a obtenu 231 voix. La première, déposée contre le renforcement du contingent français en Afghanistan, avait recueilli 227 voix le 8 avril dernier.

Une semaine après le tohu-bohu sur la réforme de la procédure législative, ce débat qui a consacré le retour à l'offensive du PS depuis l'élection de Martine Aubry aura au moins permis une confrontation entre la politique du gouvernement face à la crise et le «contre-plan de relance» des socialistes, à l'avant-veille de la grève générale de jeudi.

Ouvrant le débat, le socialiste Jean-Marc Ayrault a évoqué «la colère qui monte dans le pays», qui «s'exprimera massivement jeudi». «Votre échec est là, et plutôt que de le reconnaître, vous préférez faire taire tous les contre-pouvoirs», s'est insurgé le président du groupe PS à l'Assemblée, mélangeant les deux motifs qui ont poussé les socialistes à provoquer ce débat solennel.

Davantage qu'à François Fillon, le président du groupe socialiste s'en est pris à Nicolas Sarkozy, qui «n'écoute plus rien ni personne» et «n'a rien à offrir» aux Français, «sinon son inépuisable, intarissable, incommensurable compassion».

inprimatu