RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

En temps de crise, la CABAB fixe ses priorités

p004_01.jpg

13/01/2009

Goizeder Taberna

On ne peut fermer les yeux sur le problème, la crise économique est sur la bouche de tous les élus en cette période de présentation de voeux. Le président de la Communauté d'Agglomération du BAB, Jean Grenet en a profité, hier, pour annoncer ses priorités.

L'économie est le point d'orgue des orientations de la CABAB. En effet, la taxe professionnelle est une ressource non négligeable. Ainsi, Jean Grenet a complété son équipe par un directeur général adjoint des services à la tête d'un pôle développement en charge du développement économique.

En outre, la CABAB travaille avec la CCI, la région et le département pour accroître le foncier à destination de l'économie. Pour ce qui est des projets en cours, ou en développement, les objectifs sont maintenus.

Le social occupe également les élus de l'agglomération, puisqu'ils reconduisent l'aide à la pierre, entre autres initiatives annoncées auparavant. Notamment, celle de la création d'un Hôtel social à Biarritz. Concernant le logement des jeunes et des apprentis, «deux ou trois projets sont dans les cartons».

Financera la LGV

Conscients de «l'inadéquation» entre l'offre et la demande des transports, Jean Grenet a émis le souhait «d'élaborer une stratégie globale sur les déplacements». Dans ce domaine, le sujet de la LGV s'impose aussi bien concernant les relations avec la capitale gipuzkoar que la réponse attendue par l'État sur le financement du tronçon Tours-Bordeaux qui, elle, est positive. La CABAB va débourser 24,9 millions d'euros, mais se retient au sujet du financement de la partie Bordeaux-Gipuzkoa (40 millions d'euros), tant que le tracé et l'emplacement de la gare ne sont pas définis.

Enfin, dans le but de construire l'Euro Institut, Jean Grenet a annoncé le développement des centres d'enseignement supérieur (Montaury et Campus de la Nive), avec l'arrivée de nouvelles filières. La CABAB va également soutenir la création d'un pôle territorial de formation. Un projet estimé à 21 millions d'euros.

inprimatu