RSS

Pays Basque découverte Lejpb-rekin batera

Ostegunero
Ljpb-rekin

Index > Edition papier > Pays Basque

Pays Basque

Soutien du Dalaï-lama au C.R.A.C, le comité anti-corridas

28/08/2008

A.P

Le Dalaï-Lama, s'est récemment exprimé lors de sa récente venue en France, sur la question des corridas et a adressé un message de soutien au CRAC, le Comité Radicalement Anti-Corridas.

Il se positionne clairement contre la pratique des corridas dans le monde. Par l'intermédiaire de son traducteur officiel, l'écrivain et pratiquant bouddhiste Matthieu Ricard, il a envoyé un communiqué à l'association C.R.A.C, une des plus anciennes associations militantes anti-corridas. Monsieur Leprêtre, membre du CRAC64 a fait une demande écrite à la résidence du chef spirituel tibétain, en exil à Dharamssallla, en Inde : «j'étais à Paris pour l'inauguration d'un temple bouddhiste et M. Ricard m'a dit simplement d'écrire au Dalaï-lama pour lui demander son soutien», raconte-t-il. Voici un extrait de la lettre de soutien :

«Aujourd'hui, alors qu'on assiste à une montée en puissance de la reconnaissance des Droits de l'Homme, il y a, au niveau mondial, une prise de conscience de plus en plus grande d'un besoin pour une protection, non seulement de l'environnement, mais aussi des animaux et une prise en compte de leurs droits. Malheureusement, il y a encore des gens qui, non seulement n'acceptent pas cette idée, mais qui considèrent que c'est un plaisir de chasser et de combattre des animaux avec à la clef, la mort douloureuse de ces animaux. Cela semble en contradiction avec l'esprit d'équanimité qui est en train de se développer de nos jours dans les sociétés. Quand j'étais adolescent, étudiant le Bouddhisme au Tibet, on m'a inculqué qu'il était important d'adopter un comportement consistant à se soucier d'autrui. Une telle pratique de la non-violence s'applique à tous les êtres sensibles, à tout être vivant qui possède un esprit comme nous le reconnaissons dans le Bouddhisme. Et là où il y a un esprit, il y a des sensations telles que la peine, le plaisir et la joie.»

Le contexte devient morose pour les corridas, notamment avec une baisse de fréquentation notable à Bayonne cet été. Des sondages ont montré la désaffection des arènes dans l'état français mais aussi espagnol, et la Catalogne a même banni la tradition. Les mentalités ont évolué, les gens ne veulent plus assister à ces massacres», précise Monsieur Leprêtre, du CRAC 64. Le piètre engouement pour les corridas a fait des vagues à Bayonne, où la mairie injecte des sommes colossales pour cofinancer les temporadas.

Le dalaï-lama

Chef spirituel du Tibet

«Il y a une prise de conscience mondiale de la protection et des droits des animaux»

inprimatu